Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une manifestation antifasciste spontanée et non autorisée a réuni entre 50 et 100 personnes encagoulées vendredi soir dans le quartier de Plainpalais, à Genève. La police déplore quelques déprédations. Quatre personnes ont été interpellées.

"Les manifestants sont vraisemblablement d'extrême gauche. Une enquête a été ouverte pour voir de quelle tendance ils se réclament", a indiqué la police genevoise, confirmant une information de la "Tribune de Genève".

La police exclut tout lien avec le campement des indignés au parc des Bastions. "Il semblerait qu'il y ait actuellement des tensions entre groupes d'extrême gauche et d'extrême droite", a-t-elle avancé.

Parti de Plainpalais vers 20h30, le groupe antifasciste a tenté de rejoindre les Rues-Basses, où il a été repoussé par la police avant de se disperser. Une vitrine de commerce a été cassée et quelques voitures ont été endommagées. Les manifestants ont aussi laissé quelques graffitis.

ATS