Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Festival de cinéma de Rome a décerné vendredi à un long-métrage argentin, "Un cuento chino" ("Une histoire chinoise"), le prix Marc-Aurèle du meilleur film. L'acteur français Guillaume Canet a remporté le prix du meilleur acteur.

Le cinéaste Claude Miller, qui présentait l'autre film français en compétition, "Voyez comme ils dansent", a quant à lui reçu le prix du jury, présidé pour cette 6e édition par Ennio Morricone.

"Un cuento chino", vainqueur du prix principal, est une comédie douce-amère de Sebastian Borensztein sur un droguiste solitaire et routinier, incarné par Ricardo Darin (vu dans "Le secret dans ses yeux", Oscar du meilleur film étranger en 2010), qui voit sa vie chamboulée par l'arrivée d'un jeune Chinois.

Guillaume Canet récompensé

Guillaume Canet, dont la performance a été saluée par la presse italienne, est ainsi récompensé pour son rôle dans "Une vie meilleure" de Cédric Kahn, un film sur "l'enfer des dettes". Il y incarne Yann, un homme qui cherche à lancer un restaurant avec sa compagne Nadia (Leïla Bekhti), mais se retrouve peu à peu submergé par les dettes.

Ce palmarès clôt une édition 2011 en demi-teinte, marquée par des polémiques et l'absence de stars.

Polémiques

Le ministre italien de la Culture Giancarlo Galan, après avoir affirmé ne pas avoir été invité, a estimé que le festival devait cesser d'exister, pour ne pas pas gêner la Mostra de Venise, et se limiter au marché du film. A noter que M. Galan, ex-gouverneur de la région Vénétie, s'était insurgé à l'époque contre la création du festival de Rome.

La directrice artistique du festival, Piera Detassis, s'est défendue dans une interview publiée vendredi par le quotidien "Il Corriere della Sera": "Le marché du film n'existe pas sans le festival (...) J'ai eu une rencontre détendue avec le chef de cabinet de M. Galan et nous nous sommes expliqués. Personne n'a l'intention de fermer le festival."

ATS