Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Clermond-Ferrand - Un pirate informatique français accusé d'avoir infiltré le réseau social Twitter, dont un compte au nom de Barack Obama, a été condamné à cinq mois de prison avec sursis. Il a expliqué avoir voulu démontrer que "le maillon faible n'est pas la machine mais l'humain".
"Je n'ai rien détruit, j'aurais pu le faire, mais je ne l'ai pas fait. Ce n'est pas mon éthique", a ajouté le jeune homme de 23 ans, se défendant d'être un "hacker". "Je l'ai fait dans un but préventif, pas dans le but de nuire... C'était pour sensibiliser les internautes" sur le choix de leurs mots de passe", a-t-il encore dit.
"Hacker-Croll" était parvenu à découvrir les mots de passe des comptes ouverts par leurs collaborateurs, au nom du président américain ou de la chanteuse Britney Spears, en les devinant par la consultation des réseaux sociaux, où apparaissent par exemple dates de naissance ou noms des enfants, un grand classique des mots de passe.
Interpellé le 24 mars au terme d'une enquête franco-américaine, le jeune homme avait été relâché peu après. Récemment embauché par une société d'informatique, il effectue à présent "de la surveillance de marques".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS