Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'utilisation abusive, par les deux-roues motorisés, des sas vélos et des pistes et bandes cyclables constitue le principal obstacle à la pratique du vélo. L'ATE Genève demande au Conseil d'Etat de promouvoir le vélo en développant des aménagements cyclables continus, sûrs et efficaces.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La section genevoise de l'Association transports et environnement (ATE) demande à l'Etat de s'engager pour la promotion du vélo. Elle déplore le fait que le conseiller d'Etat Luc Barthassat privilégie les deux-roues motorisés.

Cette promotion des deux-roues motorisés - polluants, bruyants et dangereux - est "assumée et revendiquée", a relevé mercredi devant les médias Lisa Mazzone, présidente de l'ATE Genève et conseillère nationale écologiste. Le nombre de motocycles a doublé en 20 ans dans le canton. En 2014, Genève en comptait plus de 53'000, contre 40'000 au Tessin et moins de 20'000 à Zurich.

S'il occupe moins de place qu'une voiture, le deux-roues motorisé n'est réellement avantageux en termes de déplacements que s'il ne respecte pas les règles de circulation, constate l'ATE. Conséquence: 20 à 30% des motocyclistes utilisent les aménagements cyclables pour avancer plus vite. Or cette utilisation abusive d'espaces qui ne leur sont pas destinés est le principal obstacle à la pratique du vélo.

Passer au vélo

L'ATE profite de la campagne GE-RESPECTE initiée par Luc Barthassat, en charge des Transports, et de la mise en oeuvre de la nouvelle loi pour une mobilité cohérente et équilibrée pour demander au magistrat de faire preuve de cohérence. Afin de convaincre la population d'aller à vélo, l'usage illicite des sas vélos et des pistes et bandes cyclables par les motocyclistes doit être sanctionné.

En outre, l'Etat doit encourager les motocyclistes à passer au vélo électrique, qui constitue une alternative directe et crédible. L'ATE Genève mène d'ailleurs sa propre campagne à ce sujet. Le canton doit aussi promouvoir le vélo, électrique ou non, en développant en priorité et rapidement des aménagements cyclables et des places de stationnement vélo.

Afin de faire respecter la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée et l'initiative 144 pour la mobilité douce, l'ATE s'opposera à la création de places de stationnement gratuites en centre-ville et à la création de voies de bus ouvertes aux deux-roues motorisés. Elle exigera le développement d'aménagements cyclables continus, sûrs et efficaces.

ATS