Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le magnat américain du pétrole Harold Hamm a adressé à sa femme un chèque manuscrit de 974,8 millions de dollars au titre du règlement de leur divorce. Mais celle-ci a refusé d'encaisser le paiement, a indiqué l'avocat de l'homme d'affaires mardi.

Un juge d'Oklahoma County avait fixé en novembre le montant de l'indemnité que Harold Hamm devait verser à son épouse Sue Ann Arnall comme compensation à leur séparation. Le directeur général de la société de forage pétrolier Continental Resources et son ex-femme ont tous deux fait appel de ce jugement de première instance et une décision doit être rendue par la cour suprême de l'Oklahoma.

Sue Ann Arnall, qui a repris son nom de jeune fille, estime que cette compensation d'environ un milliard de dollars est insuffisante et qu'elle permet à son mari de conserver la majeure partie d'une fortune estimée par ses avocats à 18 milliards de dollars.

"Mme Arnall a expliqué, par la voie de son conseiller légal, qu'elle refusait le paiement parce que Mme Arnall ne veut pas prendre le risque de voir son appel rejeté au motif d'une acceptation de bénéfices", a expliqué l'avocat de Harold Hamm, Michael Burrage.

Des milliards perdus

Le magnat du pétrole estime de son côté que ce dédommagement est trop élevé. Il a déjà versé à son ancienne épouse plus de 20 millions de dollars depuis le début de la procédure de divorce.

M. Hamm a vu sa fortune diminuer de plusieurs milliards de dollars au cours des derniers mois en raison de la baisse du prix des actions de Continental, société dont il détient 68% des parts. Ses conseillers juridiques expliquent que ces pertes sont liées à la chute spectaculaire des cours du pétrole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS