Navigation

L'UE renonce à observer la présidentielle égyptienne

Ce contenu a été publié le 18 mai 2014 - 11:35
(Keystone-ATS)

L'Union Européenne (UE) a renoncé à déployer des observateurs en Egypte pour le scrutin présidentiel des 26 et 27 mai, a annoncé samedi son service diplomatique. Elle n'a pas reçu de garanties sur le bon déroulement de leur mission.

L'UE avait accepté une invitation des autorités égyptiennes à envoyer une mission d'observation, et commencé à la déployer dans la seconde moitié du mois d'avril "selon les règles de l'UE qui incluent une série de conditions spécifiques", a précisé un porte-parole du service d'action diplomatique européen.

Mais "malgré nos meilleurs efforts, les conditions n'ont pas été remplies, et le déploiement en temps voulu de la mission n'est plus possible", a expliqué ce porte-parole.

Alors que les observateurs devaient se disperser dans le pays après leur arrivée, "la livraison des équipements de télécommunications et des kits médicaux nécessaires pour assurer leur sécurité n'a pas été possible en temps voulu pour des raisons administratives, en dépit de nos demandes répétées", selon une source européenne.

Selon le porte-parole, une "équipe d'évaluation des élections" est maintenue, mais sa mission est plus limitée. Elle ne pourra observer le scrutin qu'au Caire.

La présidentielle égyptienne est jouée d'avance pour les experts, le maréchal Sissi partant grandissime favori.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.