Navigation

La population d'ours augmente dans les Pyrénées

Ce contenu a été publié le 11 avril 2014 - 21:55
(Keystone-ATS)

La population d'ours augmente dans les Pyrénées, des deux côtés de la frontière franco-espagnole. Au moins 25 individus ont été détectés en 2013, soit trois de plus qu'en 2012, selon un rapport officiel.

Les données recueillies sur le terrain (empreintes, poils, dégâts, excréments) permettent d'estimer à 25 au moins le nombre de plantigrades des deux côtés de la frontière, dont onze femelles, neuf mâles et cinq ours de sexe indéterminé, indique le rapport de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

L'aire de répartition du plantigrade (4300 km2), augmente légèrement. Les ours ne subsistent en France que dans les Pyrénées, où ils menaçaient de complètement disparaître dans les années 1990. Leur population été sauvée grâce à des lâchers d'ours slovènes.

La présence de l'ours a ses ardents défenseurs et ses détracteurs dans les Pyrénées françaises. Pour ces derniers, qui se recrutent notamment parmi les éleveurs, les plantigrades sont trop nombreux. Ils jugent les dégâts causés aux troupeaux et le retour des Pyrénées à l'état sauvage incompatibles avec leur idée de l'économie de la montagne.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.