Navigation

Le ramadan a commencé ce week-end

Ce contenu a été publié le 29 juin 2014 - 21:19
(Keystone-ATS)

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) et la Ligue arabe ont lancé un appel commun à un cessez-le-feu en Syrie pendant le ramadan, commencé ce week-end. Dans le même temps, des menaces ont été proférées par des islamistes dans plusieurs pays comme la Somalie et l'Indonésie en cette période de Mondial.

Dans un communiqué rendu public à Jeddah, en Arabie Saoudite, où le mois de jeûne a débuté, l'OCI et la Ligue arabe ont souligné qu'une telle trêve servirait à "alléger les souffrances des Syriens". Elle permettrait "aux organisations caritatives d'apporter une assistance humanitaire aux régions affectées" par le conflit.

Parallèlement, en Somalie, les islamistes shebab se sont montrés intransigeants. Ils ont même assuré que "les attaques vont s'amplifier et les explosions se poursuivre" à Mogadiscio, la capitale.

En 2010, un double attentat shebab avait fait au moins 76 morts. Il visait des établissements retransmettant la finale du Mondial.

Bars "impurs" en Indonésie

En Indonésie, le plus grand pays musulman du monde avec 225 millions de fidèles sur une population de 250 millions d'habitants, des islamistes radicaux ont menacé d'attaquer des bars "impurs" diffusant des matches de la Coupe du monde 2014 au cours de ce mois de jeûne.

Mais ces menaces n'ont eu qu'un faible impact dans ce pays musulman modéré, où le football est très populaire. Les amateurs du ballon rond ont donc afflué dans des bars de Jakarta.

Indonésiens ou expatriés, ils se sont enthousiasmés devant des écrans de télévision diffusant les matches des huitièmes de finale du Mondial dans la nuit de samedi à dimanche, à une heure tardive en raison du décalage horaire, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Le ramadan est un dilemme pour les musulmans pratiquants et amateurs de football lorsque ces deux événements se déroulent sur la même période, comme ce fut le cas la fois précédente en 1982 pour le Mondial en Espagne.

Jeûne et Coupe du monde

Les fidèles sont désormais appelés à s'interroger sur leur capacité à observer le jeûne pendant la Coupe du monde au Brésil, qui s'achèvera le 13 juin et dont les matches sont suivis par des millions de téléspectateurs dans le monde.

Le problème se pose davantage encore dans des pays en majorité musulmans participant à la compétition, tel l'Algérie qui va disputer lundi, pour la première fois de son histoire, un huitième de finale, face à l'Allemagne.

Le calendrier musulman est un calendrier lunaire, et le ramadan doit commencer après la nouvelle lune, à l'apparition du premier croissant fin.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.