Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Soupçonné d'avoir tué sa belle-mère à Vaux-sur-Morges le 9 janvier dernier, un généticien français de 45 ans reste en détention préventive. Le Tribunal fédéral (TF) a refusé de lui accorder une mise en liberté provisoire.
Un "faisceau d'indices suffisant" justifie le maintien en détention du recourant, "malgré ses protestations d'innocence", juge le TF. Inculpé au lendemain du meurtre, le suspect affirme avoir retrouvé sa belle-mère, une femme de 66 ans, municipale à Vaux-sur-Morges, gisant sur le sol à son domicile.
Il soutient qu'il aurait tenté de la réanimer, après l'avoir déplacée dans une chambre voisine et alerté les secours. Ses déclarations n'ont convaincu ni le juge instructeur, ni le Tribunal d'accusation du canton de Vaud.
Selon les magistrats vaudois, eux aussi opposés à la demande de mise en liberté, "on peine à comprendre pour quelles raisons le suspect n'a pas immédiatement appelé les secours".
"On ne s'explique pas non plus pour quels motifs il a changé de vêtement, nettoyé le sang, lavé le sol et les murs alors qu'il a affirmé aux enquêteurs que la vue du sang le révulse".
De plus, "aucun indice n'a jusqu'ici révélé la présence d'un tiers sur les lieux du drame et l'origine des lésions que le suspect présentait au visage ainsi que les traces d'ADN découvertes sur la victime demeurent peu claires. Tout comme la prétendue amnésie partielle du généticien".
Pour Mon Repos, ce faisceau d'indices est suffisant d'autant que le risque de fuite est réel. Originaire de France, le suspect était domicilié à Lyon avec sa compagne et leur fille.
Il était directeur de recherches au Centre national de recherche scientifique à Lyon. Son père, domicilié à Vaux-sur-Morges, est décédé dans l'intervalle si bien que le suspect n'a pas plus d'attaches avec la Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS