Navigation

Les kilomètres avalés croissent, les heures dans les bouchons aussi

Ce contenu a été publié le 05 mai 2014 - 10:37
(Keystone-ATS)

Les Suisses avalent toujours plus de kilomètres en voiture. En 2013, ils en ont parcouru plus de 26 milliards sur les routes nationales, soit 1,7% de plus qu'en 2012, a annoncé l'Office fédéral des routes (OFROU). Cette croissance du trafic n'est pas sans conséquences: les embouteillages ont augmenté de 3,4% l'année dernière.

Les conducteurs ont patienté un peu moins de 20'600 heures dans des bouchons sur les autoroutes suisses en 2013, a précisé l'OFROU dans un communiqué. L'augmentation est cependant moins forte que l'année précédente. Les surcharges de trafic sont responsables de près de trois quarts des embouteillages.

Les bouchons causés par des accidents ou des travaux sur les routes ont eux diminué de respectivement 4% et 12%. Par ailleurs, les camions ont parcouru moins de kilomètres sur les autoroutes suisses l'année passée.

Goulets d'étranglement

Afin de tenter de réduire certains goulets d'étranglement, le Parlement devra se prononcer sur des investissements pour les tronçons Genève Aéroport- Le Vengeron, Luterbach-Härkingen (SO) et Andelfingen-Winterthour (ZH). Des mesures doivent également être prises pour le contournement de Crissier (VD).

Avec le fonds autoroutier FORTA, le Conseil fédéral entend répondre à l'augmentation de la mobilité et au financement des routes nationales et du trafic d'agglomération.

La question de son financement et de ses objectifs suscite cependant des divisions. La gauche veut financer les transports publics, la droite la route uniquement. Le lobby routier craint lui une hausse des taxes sur les huiles minérales.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.