Navigation

Paris évoque un "60e" attentat déjoué depuis 2013

Le 60e attentat déjoué en France l'avait été juste avant la tuer à la préfecture de Paris (archives). KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON sda-ats
Ce contenu a été publié le 18 octobre 2019 - 01:26
(Keystone-ATS)

Le ministre français de l'intérieur Christophe Castaner a affirmé jeudi qu'un "60e attentat" avait été déjoué en France depuis 2013, juste avant la tuerie à la préfecture de police de Paris le 3 octobre. Il s'agissait d'un projet de détournement d'avion.

Il n'y a "pas eu d'attentat déjoué depuis le 3 octobre", a-t-il dit, en réponse à une question, lors de l'émission "Vous avez la parole" sur France 2.

En revanche, a ajouté le ministre, "juste avant" cette date un 60e attentat a été déjoué" depuis 2013 par les services de renseignements. Il s'agissait, a-t-il dit, "d'un individu qui voulait s'inspirer du 11 septembre" 2001 aux Etats-Unis.

Comme on lui demandait si cette personne voulait détourner un avion, il a répondu: "C'était son projet. Il était en train de s'organiser comme cela". Cet individu a été interpellé par les forces de l'ordre, a-t-il précisé, sans plus de détails.

Selon une source judiciaire, un homme a été mis en examen le 26 septembre pour "association de malfaiteurs terroriste" et écroué. Une source proche du dossier a quant à elle confirmé qu'il lui était notamment reproché d'avoir envisagé de détourner un avion.

Le 3 octobre, un informaticien employé depuis 2003 à la préfecture de police a tué quatre collègues avant d'être abattu. L'homme, âgé de 45 ans, s'occupait de la maintenance à la direction du renseignement (DRPP). Il était converti à l'islam depuis une dizaine d'années et fréquentait des membres de la mouvance salafiste.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article