Navigation

Quarante villes suisses plongées dans le noir pour l'environnement

Ce contenu a été publié le 29 mars 2014 - 22:09
(Keystone-ATS)

Les monuments des principales villes suisses ont été plongés dans le noir pendant une heure, se joignant au mouvement mondial pour l'Earth Hour 2014. Le jet d'eau de Genève, les cathédrales de Lausanne ou de Fribourg, les Hôtels de Ville de Delémont et de Sion ou encore le Château de Neuchâtel ont tous été éteints à 20h30.

Avec 40 villes et communes annoncées, la participation n'a encore jamais été aussi importante, relève le WWF dans un communiqué. Cette action simultanée est jugée "importante" par l'organisation à l'origine de l'Earth Hour, notamment à l'heure où "des jalons essentiels seront définis en matière de politique énergétique et climatique", a déclaré son directeur général Thomas Vellacott.

Il fait référence à la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, qui sera prochainement débattue au Parlement. Cette action symbolique permet également de sensibiliser individus, entreprises et collectivités publiques au problème des changements climatiques, relève la Ville de Fribourg.

Elle avait lieu ailleurs dans le monde, dans quelque 7000 villes et villages. Après l'Opéra de Sydney, l'Empire State Building à New York, la tour de la télévision de Téhéran, Buckingham Palace à Londres ou encore la Burj Kahlifa, la tour la plus haute du monde à Dubaï, devaient s'éteindre à 20h30 locales.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.