Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Srinagar - Trois protestataires sont décédés dimanche au lendemain de nouvelles violences anti-indiennes au Cachemire indien à majorité musulmane, selon la police. Ils portent le bilan à 105 morts chez les civils depuis le début des troubles en juin dernier.
Les victimes, blessées et hospitalisées samedi, ont succombé dimanche, a annoncé un porte-parole de la police.
Samedi trois Cachemiris avaient été tués et plus d'une dizaine blessés par les forces de l'ordre qui avaient tiré sur des centaines de manifestants qui tentaient de bloquer une route et jetaient des pierres à Palhalan, au nord de Srinagar, capitale d'été du Cachemire.
A ce jour, les violences ont fait au total 105 morts parmi les civils - manifestants et passants - depuis juin dernier. La plupart ont été victimes de tirs des forces de l'ordre qui réagissaient à des jets de pierres ou d'autres objets, selon un bilan de l'AFP. Un policier a également trouvé la mort lors des violences.
Le Cachemire indien est secoué par de violentes manifestations contre l'administration de New Delhi provoquées par la mort le 11 juin d'un étudiant de 17 ans tué par une grenade lacrymogène lancée par la police.
La région himalayenne du Cachemire est divisée en deux, administrée d'un côté par l'Inde (Etat du Jammu-et-Cachemire), et de l'autre par le Pakistan. La partie indienne est le théâtre depuis 1989 d'une insurrection qui a fait au moins 47.000 morts, selon les chiffres officiels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS