Toute l'actu en bref

En pleine période de doute, Novak Djokovic fait contre mauvaise fortune bon coeur. "Les choses vont dans le sens inverse de celui que je souhaiterais, mais c'est une leçon", a-t-il affirmé.

"Chaque jour est une leçon. On apprend plus de ce genre de journée et de ce genre de match que des victoires", a ajouté le no 1 mondial, battu samedi en demi-finale à Shanghaï par Roberto Bautista Agut (6-4 6-4).

Après six mois fabuleux, marqués par un nouveau succès à l'Open d'Australie et un premier titre à Roland-Garros - son douzième en Grand Chelem - le Serbe vit une période compliquée depuis début juillet. Eliminé au troisième tour de Wimbledon, il a aussi chuté d'entrée lors des Jeux de Rio et a été détrôné en finale de l'US Open par Stan Wawrinka. Il n'a remporté qu'un titre lors des trois derniers mois, à Toronto (Masters 1000).

"J'ai vécu des hauts et des bas en termes de résultats et il y a des choses que je dois retrouver au niveau des émotions et du mental", a souligné Djokovic, qui a perdu son sang-froid à plusieurs reprises face à Bautista. "Je dois me concentrer là-dessus. C'est une période de transition et peut-être suis-je juste harassé par les nombreux matches disputés lors des quinze et vingt dernier mois", a-t-il noté.

"C'est peut-être la cause de ce je traverse en ce moment... Il fallait bien que j'expérimente cela un jour ou l'autre. Je savais bien que je ne pourrais pas jouer au meilleur niveau tout le temps", a ajouté le no 1 mondial qui avait fait une pause d'un mois après sa défaite à New York contre Wawrinka pour soigner un coude douloureux et éviter le surmenage.

sda-ats

 Toute l'actu en bref