Toute l'actu en bref

Il devient de plus en plus ardu de ne pas crier son ras-le-bol. Mais une fois de plus - il serait tentant d'écrire une fois de trop -, le FC Sion a été lésé par l'arbitrage.

Une semaine après le penalty qui n'a pas été sifflé pour une faute sur Carlitos à Berne lors de la défaite 4-3 contre les Young Boys, les Sédunois se sont inclinés 2-1 devant Bâle à Tourbillon sur un but qui n'aurait pas dû être validé. Marc Janko était, en effet, hors jeu à la 77e sur l'action qui lui a permis d'inscrire le 2-1. Et on ne parle pas de la faute de main dans la surface de Renato Steffen lors du temps additionnel qui aurait dû être sanctionnée d'un penalty.

Bien sûr, il serait absurde de crier au complot. Mais les faits sont bien là: le FC Sion a perdu quatre points, les trois de la victoire à Berne et celui du nul contre le FC Bâle, sur des erreurs d'arbitrage. Une évidence s'impose: dès qu'il y a un doute dans l'esprit d'un arbitre, il ne profite pas au FC Sion.

Le FC Sion ne sera donc pas la première équipe à battre le FC Bâle cette saison en Super League. Les Rhénans sont désormais invaincus depuis seize matches. Le scénario de cette vingt-deuxième rencontre de championnat sans victoire face au FCB aurait pu s'écrire différemment pour les Valaisans si Grégory Karlen et Chadrac Akolo avaient témoigné d'un plus grand discernement sur deux actions qui auraient dû permettre au FC Sion d'ouvrir le score. Incapables de concrétiser une supériorité indéniable, les Sédunois étaient crucifiés à la 34e sur une rupture emmenée par Elyounoussis et conclue par Delgado.

L'égalisation de Karlen à la 71e, qui a surgi après un coup franc de Ziegler repoussé par le poteau, était mille fois méritée. Les Sédunois pouvaient à nouveau croire en leur étoile. Croire que la victoire était encore possible. Seulement dans cette douce euphorie qui a pu les saisir en ces instants, ils ont oublié une triste réalité: on siffle toujours en Suisse en faveur du septuple Champion en titre.

sda-ats

 Toute l'actu en bref