Toute l'actu en bref

Barack Obama a reconnu quelques divergences avec le CICR mais a salué l'action de l'organisation (archives).

KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER

(sda-ats)

Les Etats-Unis "honorent" l'engagement du personnel du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans le monde. Avant de quitter son mandat, le président américain Barack Obama a rendu un hommage dans une lettre au président de l'organisation Peter Maurer.

M. Obama avait souligné par le passé son attachement au respect des standards nationaux et internationaux qui encadrent les conflits armés. Ce dispositif renforce, selon lui, "la légitimité et la durabilité d'opérations décisives" pour les Etats-Unis.

Dans sa lettre du 23 novembre, publiée mercredi en ligne, il rappelle qu'il a pris deux décrets exécutifs qui reconnaissaient le rôle du CICR. L'un était lié à l'accès aux centres de détention contrôlés par le Département de la défense et le second à la protection des civils dans les conflits.

La prison de Guantanamo à Cuba est notamment administrée par l'armée américaine. "Les Etats-Unis et le CICR n'ont pas été d'accord sur toutes les questions", admet M. Obama.

De son côté, M. Maurer l'a remercié pour son soutien dans un courrier envoyé mardi. Les Etats-Unis constituent "depuis longtemps" l'un des plus loyaux défenseurs du CICR, mais cette relation s'est étendue "sous votre responsabilité", dit-il.

Malgré quelques divergences, l'organisation a toujours pu établir un dialogue avec l'administration Obama, "même sur des questions difficiles", dit encore M. Maurer.

sda-ats

 Toute l'actu en bref