Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a clôturé en petite baisse lundi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a bouclé la première séance de la semaine en cédant 0,31%. Les trois poids lourds défensifs (Nestlé, Novartis et Roche) ont entraîné l'indice vedette Swiss Market Index (SMI) dans le rouge, alors que le négoce s'est déroulé dans le calme.

Cette contre-performance journalière contraste avec la bonne ambiance qui continue de prévaloir sur les marchés, dopés par les récentes statistiques de l'emploi américain.

Comme la semaine dernière, l'optimisme reste de mise auprès des investisseurs. Les chiffres de l'emploi américain pour juillet ont relancé les spéculations sur une nouvelle hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed) cette année encore.

La progression des prix du pétrole soutient aussi les marchés. Les indices américains évoluaient en ordre dispersé.

Le Swiss Market Index (SMI) a clôturé en baisse de 0,31% à 8168,84 points, avec un plus haut journalier de 8229,73 points et un plancher à 8159,23 points. Le Swiss Leader Index (SLI) s'est adjugé 0,29% à 1219,46 points, alors que le Swiss Performance Index (SPI) a perdu 0,20% à 8880,22 points.

Parmi les trente valeurs vedettes, 20 ont gagné du terrain et neuf en ont perdu. Dufry a terminé à l'équilibre.

Poids lourds en retrait

Véritables boulets pour le SMI lundi, les poids lourds Roche (-1,2%), Novartis (-0,9%) et Nestlé (-0,8%) se situaient en queue de peloton en l'absence de nouvelles. Ces valeurs défensives semblent avoir mal réagi à l'éclaircissement conjoncturel constaté aux Etats-Unis. Elles ont lesté l'indice-vedette de quelque 40 points.

Les valeurs du luxe Richemont (-1,1%) et Swatch Group (-0,3%) ont également évolué dans le rouge une bonne partie de la journée. Ces titres souffrent du fléchissement de la demande de montres suisses, en particulier de la part des consommateurs chinois.

Patek Philippe, une marque indépendante, a décidé de réduire sa production cette année et la suivante. Dans une interview, le président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH), Jean-Daniel Pasche, a indiqué s'attendre à une stabilisation des affaires avec les clients chinois, malgré la faiblesse du marché.

Parmi les perdants, on retrouve également SGS (-0,5%), Actelion (-0,4%) et Galenica (-0,1%). Le dernier nommé présentera son rapport d'étape mardi. Adecco (+0,5%) se prêtera à cet exercice mercredi.

LafargeHolcim en verve

LafargeHolcim (+3,7%) a poursuivi sur sa lancée. L'action du cimentier avait déjà bondi de 5% vendredi dans le sillage de bons chiffres trimestriels. Ce matin, Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation pour l'action du cimentier franco-suisse à "outperform", après "neutral", qualifiant notamment l'entreprise de machine à cash avec un besoin limité en nouveaux investissements.

Les bancaires UBS (+1,4%), Julius Baer (+1%) et Credit Suisse (+0,9%) ont surperformé l'indice-phare de la Bourse suisse. Les titres des assureurs Bâloise (+1,3%), Swiss Life et Zurich Insurance (+1,2% chacun) ont terminé dans un mouchoir de poche. Swiss Re (+0,9%) a fini légèrement en retrait.

Le bon de participation Schindler (+1,3%) ainsi que l'action Lonza (+1%) ont également connu une journée fructueuse.

Le front des nouvelles est calme aussi sur le marché élargi. Interroll (+6,1%), Leclanché (+4,9%) et EFG (+4,4%) ont terminé en haut de tableau. A l'opposé, Alpiq (-5,1%), Schlatter (-4,5%) et Bachem (-3,8%) ont accusé le coup.

sda-ats

 Toute l'actu en bref