Toute l'actu en bref

Lilian Uchtenhagen figurait parmi les premières femmes élues au Conseil national en 1971 (archives).

KEYSTONE/STR

(sda-ats)

L'ancienne politicienne socialiste zurichoise Lilian Uchtenhagen est décédée mardi un jour avant son 88e anniversaire. Elle a été la première femme candidate au Conseil fédéral en 1983. Ruth Dreifuss évoque une femme aux convictions profondes, parlementaire efficace.

Lilian Uchtenhagen est entrée au PS de la ville de Zurich en 1970. Elle a été élue au parlement de la ville de Zurich où elle a siégé de 1970 à 1974. Elle a ensuite été élue conseillère nationale en 1971, lorsque pour la première fois des femmes ont été éligibles au plan fédéral.

La politicienne zurichoise a été la première femme candidate au gouvernement fédéral en 1983. Sa candidature avait été proposée par le PS pour succéder à Willi Ritschard.

Otto Stich préféré

Les partis de droite n'ont pas voulu d'elle et lui ont préféré son collègue de parti Otto Stich qui a été élu. La non élection de la Zurichoise a provoqué un débat de fond au sein du PS sur sa participation au Conseil fédéral.

On ne peut pas réduire la carrière de Lilian Uchtenhagen à son échec face à Otto Stich, a déclaré jeudi à l'ats l'ancienne conseillère fédérale et collègue de parti, Ruth Dreifuss. Mais l'échec de la première candidature féminine de poids au Conseil fédéral a marqué une génération. De nombreuses femmes en Suisse, restées figées devant leur petit écran, ont ressenti ce refus du Parlement comme une gifle.

Campagne machiste

"Elle a réagi avec beaucoup de dignité face à l'échec", a poursuivi l'ancienne conseillère fédérale. Elle avait pourtant subi une campagne qui puisait dans le répertoire machiste de l'époque.

"Alors qu'elle était endurante, on la disait têtue. Quand elle voulait faire aboutir un dossier, elle était qualifiée d'autoritaire. Et si elle faisait preuve de tempérament, elle se voyait affubler de l'adjectif colérique."

Volonté, sérieux, engagement

Lilian Uchtenhagen a fait partie du "groupe des quatre" du parti socialiste suisse avec Helmut Hubacher, qui devint par la suite président du parti socialiste suisse. La Zurichoise jouait un rôle prépondérant dans ce groupe, véritable "tête pensante" du parti dans les années 70-80.

Cette conseillère nationale fut extrêmement efficace et jouissait de qualités que l'on reproche aujourd'hui à Hillary Clinton, comme le sérieux dans les dossiers, poursuit la Genevoise.

Elle avait la volonté de faire aboutir les projets. On lui reprochait une certaine raideur, mais cela reflétait ses profondes convictions socialistes.

Après 1983, cette femme engagée "au service de la population" a poursuivi sa carrière de conseillère nationale. Elle vivait également en couple, "une très belle relation empreinte d'amour", a souligné Ruth Dreifuss, avec le psychiatre Ambros Uchtenhagen, actif dans la médecine préventive et sociale: "C'est lui qui m'a annoncé la nouvelle par téléphone ce matin."

Pour le suffrage féminin

Lilian Uchtenhagen est née le 7 septembre 1928 à Olten (SO). Elle a fait des études de sciences politiques à l'Université de Bâle et à Londres. Elle a aussi suivi une formation d'assistante en psychiatrie aux Etats-Unis.

Elle a fait partie du comité directeur de l'Association pour le suffrage féminin de 1957 à 1973. Elle a siégé au Conseil national de 1971 à 1991. Elle a aussi été membre du conseil d'administration de Coop Suisse et présidente de Swissaid.

"Nous sommes reconnaissants à Lilian Uchtenhagen pour son long engagement", écrivent jeudi le PS Suisse, du canton de Zurich et de la Ville de Zurich dans un communiqué commun. Elle laissera une trace indélébile dans le paysage politique suisse, selon les socialistes.

sda-ats

 Toute l'actu en bref