L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest empire et risque de toucher d'autre pays, a averti Médecins sans frontières (MSF). La Grande-Bretagne parle de menace pour elle, alors que les autorités de Sierra Leone ont annoncé mardi le décès du médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie dans ce pays.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a souligné mercredi sur la BBC que le virus était "une menace" pour le pays, avant l'organisation d'une réunion de crise sur cette thématique.

"Cette épidémie est sans précédent, absolument pas sous contrôle et la situation ne fait qu'empirer, puisqu'elle s'étend encore, surtout au Liberia et en Sierra Leone, avec des foyers très importants", a expliqué Bart Janssens, directeur des opérations de MSF, dans un entretien publié mercredi par le quotidien "La Libre Belgique".

Plus de 600 tués

"Si la situation ne s'améliore pas assez rapidement, il y a un réel risque de voir de nouveaux pays touchés", a-t-il averti. "Ce n'est certainement pas exclu, mais c'est difficile à prévoir, car nous n'avons jamais connu une telle épidémie", a-t-il insisté.

"C'est à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux gouvernements à déployer et à organiser davantage de moyens pour amener les efforts et la capacité au niveau requis pour commencer un début de contrôle de cette épidémie", a-t-il conclu.

Face à la propagation de fièvre Ebola, la Commission européenne a décidé mercredi d'apporter 2 millions d'euros supplémentaires d'aide. Cette enveloppe porte son aide totale à 3,9 millions d'euros (4,7 millions de francs).

Virologue décédé

L'épidémie, en cours depuis le début de l'année, s'est déclarée d'abord en Guinée avant d'affecter le Liberia, puis la Sierra Leone, deux pays qui, au 23 juillet, totalisaient 1201 cas dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'OMS.

Le médecin chargé de diriger la lutte contre l'épidémie en Sierra Leone est décédé du virus, avait annoncé mardi le chef des services de santé Brima Kargbo.

Le docteur Sheik Umar Khan, un virologue de 39 ans que le ministère de la Santé a salué et qui avait été infecté quelques jours auparavant, avait été transféré dans un centre médical géré par MSF dans le nord du pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.