Toute l'actu en bref

Jacques Chirac, 83 ans, a été victime d'un accident vasculaire cérébral en septembre 2005 et a été hospitalisé à plusieurs reprises depuis (archives).

KEYSTONE/EPA AFP POOL FILE/PATRICK KOVARIK / POOL

(sda-ats)

Jacques Chirac était toujours hospitalisé mercredi à Paris pour une infection pulmonaire, a confirmé Frédéric Salat-Baroux, gendre de l'ex-président français. Il demande "qu'on respecte sa tranquillité" après une rumeur faisant état de son décès.

Les rumeurs ont notamment été alimentées par un bref message de l'ancienne ministre Christine Boutin qui a tweeté mercredi matin: "Mort de #Chirac" sur son compte certifié. "Il n'y a rien de plus à ajouter, le président Chirac est traité pour une infection pulmonaire et je veux rendre hommage à l'exceptionnelle qualité des équipes médicales", a déclaré M. Salat-Baroux.

L'époux de Claude Chirac, qui fut secrétaire général de l'Elysée pendant la présidence de Jacques Chirac, a demandé "à ce qu'on respecte sa tranquillité, celle de son épouse, celle de sa fille et celle de son petit-fils" pendant cette période d'hospitalisation.

"Dans quel monde vit-on où l'on soit contraint de rappeler ces principes fondamentaux d'humanité et de respect ?", a fustigé M. Salat-Baroux. Le tweet de Christine Boutin a suscité une tempête de commentaires désobligeants pour l'ancienne ministre, connue pour ses sorties polémiques. Elle a notamment été condamnée pour avoir qualifié l'homosexualité "d'abomination".

Retour anticipé du Maroc

Jacques Chirac, 83 ans, a été pris en charge dimanche matin à Paris après être rentré de façon anticipée du Maroc, où il séjournait avec son épouse Bernadette, sur avis des médecins, selon un proche.

L'ancien chef de l'Etat, au pouvoir de 1995 à 2007, a été victime d'un accident vasculaire cérébral en septembre 2005 et a été hospitalisé à plusieurs reprises depuis.

Dans la soirée, M. Salat-Baroux a annoncé que l'épouse de l'ancien président, Bernadette Chirac, âgée de 83 ans, était elle aussi hospitalisée depuis mardi. "Profondément marquée par le décès de sa fille aînée Laurence", survenu en avril, et "épuisée" par la maladie de son mari, Mme Chirac a été hospitalisée "pour souffler et récupérer un peu".

sda-ats

 Toute l'actu en bref