Toute l'actu en bref

Les trente blue chips ont terminé dans le vert lundi à la Bourse suisse, à l'exception notable de Credit Suisse (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a gagné du terrain sur un large front lundi. Le SMI a évolué autour de la barre des 8200 points. La faiblesse des deux semaines précédentes a créé des opportunités pour entrer sur le marché, selon des courtiers.

Le Swiss Market Index (SMI) a fini en hausse de 0,80% à 8195,71 points. Le Swiss Leader Index (SLI) a gagné 0,76% à 1240,36 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,79% à 8921,02 points. Les trente blue chips ont terminé dans le vert, à l'exception notable de Credit Suisse.

Le courage des investisseurs ne devrait cependant pas suffire pour des gains supplémentaires avant les réunions des banques centrales américaine et japonaise mercredi. La progression de Novartis et Roche soutient l'indice. Sous pression vendredi, les grandes banques ont tenté un rebond, avorté en fin de séance.

Tant la Fed que la BoJ ne devraient pas modifier sensiblement le cap de leur politique monétaire mercredi. Il est "passablement sûr" que la Fed ne relèvera pas son taux directeur, repoussant sa décision à décembre, ont estimé les experts de la Banque cantonale de Zurich. Peut-être que l'institution laissera percevoir s'il faut s'attendre à une hausse de taux cette année encore.

Horlogers en hausse

LafargeHolcim (+1,8%) a tenu la tête du peloton durant toute la séance, pour se faire brûler la politesse dans les derniers échanges par Dufry (+1,9%). HSBC a relevé l'objectif de cours pour le géant des matériaux de construction et a confirmé "buy". Dans la SonntagsZeitung, le président du conseil d'administration Beat Hess a estimé que l'intégration des deux groupes fusionnés est largement achevée. On va se concentrer maintenant sur les activités par pays et déterminer où, le cas échéant, se retirer.

Des cycliques ont aussi nettement progressé, à l'image de SGS (+1,4%) et Kühne+Nage (+1,0%), sans information spécifique. Les valeurs du luxe Richemont (+1,3%) et Swatch (+0,6%) ont avancé à la veille de la publication des exportations horlogères en août.

Les deux poids lourds pharma Roche (+1,0%) et Novartis (+1,4%) ont bien soutenu l'indice. Novartis a publié des informations positives sur un candidat pour le traitement de la sclérose en plaque et sur Entresto pour le traitement des maladies cardiaques. Nestlé (+0,5%) a assuré un service minimum.

Pas de reprise bancaire

ABB (+0,8%) a suivi le marché. La presse dominicale a largement écrit sur la question de l'avenir de la division Power Grids. Le groupe dévoilera ses batteries le 4 octobre prochain lors de sa journée des investisseurs.

Les deux grandes banques Credit Suisse (-0,3%) et UBS (+0,1%) ont échoué à se reprendre après avoir souffert vendredi de l'information sur une énorme amende réclamée par la justice américaine à la Deutsche Bank pour régler l'affaire des subprime.

La presse dominicale a spéculé sur des exigences similaires à l'égard des deux grandes banques suisses. JPMorgan a calculé que l'amende pour CS pourrait se monter à 3 milliards de dollars (2,91 milliards de francs) et celle pour UBS à 1 milliard de dollars (970 millions de francs), a rapporté la NZZ am Sonntag.

Dans le bas du tableau, se trouvent encore Syngenta et Swisscom (+0,2 chacun), ou encore Sika et Clariant (+0,3% chacun).

Vögele va de l'avant

Sur le marché élargi, Charles Vögele a gagné 1,8% à 6,36 francs, moins toutefois que l'équivalent de la prime offerte par l'italien OBS pour son rachat. Le groupe transalpin entend retirer le titre de la cote et faire disparaître le nom de l'enseigne de vêtements. Le conseil d'administration recommande d'accepter l'offre.

Georg Fischer (+2,8%) revendique une importante commande pour son unité automobile et Burckhardt Compression a pris 2,0% après une petite acquisition complémentaire. BVZ, qui a publié de bons résultats semestriels s'est adjugé 2,4%.

sda-ats

 Toute l'actu en bref