Toute l'actu en bref

La compagnie ferroviaire Matterhorn-Gotthard Bahn prévoit d'importants investissements pour les années à venir. L'objectif est de garantir une cadence à 30 minutes entre Zermatt et Fiesch (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

La compagnie ferroviaire régionale Matterhorn-Gotthard Bahn (MGB) prévoit d'importants investissements pour les années à venir. Elle veut garantir l'horaire à la demi-heure entre Zermatt (VS) et Fiesch (VS).

Trois croisements et un tunnel doivent être réalisés d'ici 2025 pour atteindre l'objectif fixé. Une deuxième voie doit aussi être installée dans un tunnel entre Täsch (VS) et Zermatt. Sans ces aménagements, la cadence de 30 minutes de l'horaire ne peut pas être garantie.

La facture totale est devisée à 55 millions de francs, a indiqué vendredi la compagnie. Elle est prise en charge par les pouvoirs publics, Confédération et canton, dans le cadre du programme de développement stratégique des infrastructures ferroviaires. La réalisation de ces aménagements est prévue en 2017.

Nouveau terminal à Fiesch

L'autre grand projet de la compagnie est la réalisation d'un nouveau terminal de transports public à Fiesch. La nouvelle installation, devisée à 50 millions de francs, englobera la station de départ de la télécabine Fiesch-Eggishorn, la gare ferroviaire et la gare routière.

La planification du terminal de Fiesch doit débuter cette année. L'investissement est partagé entre la commune, le canton, CarPostal, les remontées mécaniques et la compagnie MGB qui supportera un montant de 12 millions de francs.

Plusieurs viaducs seront restaurés. Une modernisation des gares d'Ulrichen (VS) et de Stalden (VS) sont également au programme. Ces travaux sont prévus entre 2016 et 2017.

Avenir difficile

Financièrement, l'entreprise a connu un bon début d'exercice. Les recettes du groupe ont atteint 68,8 millions de francs, 2,6% de plus que pour la même période de l'an dernier. Le résultat d'exploitation de 15,4 millions de francs et le bénéfice net de 3 millions de francs ont aussi dépassé ceux du premier semestre de l'exercice précédent.

Le renforcement du franc après le Brexit, et l'insécurité sur les marchés lointains comme l'Asie en raison des risques d'attentat en Europe constituent les principales incertitudes pour l'avenir. Mais le MGB constate aussi un meilleur équilibre entre les saisons d'été et d'hiver. Malgré un deuxième semestre qui s'annonce plus difficile, les résultats de l'exercice 2016 devraient être bons.

sda-ats

 Toute l'actu en bref