Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Johann Schneider-Ammann a multiplié les rencontres ministérielles jeudi au Forum économique mondial (WEF) de Davos dans les Grisons.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Johann Schneider-Ammann a poursuivi jeudi ses rencontres ministérielles au Forum économique mondial (WEF) de Davos, dans les Grisons. Il a notamment rencontré le ministre canadien du commerce international, François-Philippe Champagne.

"J'ai commencé la journée en champagne", a précisé en riant le conseiller fédéral, lors d'un point-presse. Avec François-Philippe Champagne, le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR), a évoqué des questions de libre-échange. Le ministre canadien a, pour sa part, rappelé son attachement à la Suisse, pays dans lequel il a vécu de nombreuses années.

Johann Schneider-Ammann s'est ensuite entretenu avec Michel Sapin des problèmes liés à l'aéroport de Bâle-Mulhouse et des relations bilatérales.

Le conseiller fédéral a également évoqué les bonnes relations qu'il entretient avec le ministre français. "Il s'agit de la première personne que j'ai appelée, après le vote du 9 février 2014 sur l'immigration de masse. Je lui ai alors dit que ses frontaliers sont autant les siens que les miens", a-t-il expliqué.

Libre-échange avec le Mercosur

Le Bernois a aussi rencontré le ministre du commerce vietnamien, Tran Tuan Anh, dans le cadre des accords de libre-échange qu'il est prévu de conclure entre, d'une part, l'Association économique de libre-échange (AELE) et, d'autre part, l'Inde, la Malaisie et le Vietnam. Il s'est déjà entretenu sept fois avec ce pays sur ce sujet. Le Vietnam s'est jeudi engagé dans la voie du libre-échange.

Johann Schneider-Ammann a également évoqué la santé animale avec Tran Tuan Anh. "Mais ne me demandez pas plus de précision à ce sujet, a-t-il demandé aux journalistes présents lors du point-presse, car sinon je vais devoir appeler un spécialiste de la santé animale".

Le responsable du DEFR a également eu une discussion avec le ministre britannique du commerce international, Liam Fox. Ce dernier lui confié que la sortie du Royaume-Unis de l'Union Européenne (UE) prendrait au moins deux ans.

Enfin, Johann Schneider-Ammann a signé au nom de l'Association européenne de libre-échange (AELE) une déclaration commune en vue d'entamer des négociations formelles de libre-échange avec le Mercosur, une communauté économique qui regroupe plusieurs pays d'Amérique du Sud, dont le Brésil et l'Argentine.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS