Toute l'actu en bref

La mosquée An'Nour de Winterthour a été perquisitionnée mercredi. Le 21 octobre dernier, un imam éthiopien y aurait appelé au meurtre des musulmans non-pratiquants.

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

L'imam éthiopien de la mosquée An'Nour de Winterthour et un membre présumé du comité de l'association vont être placés en détention préventive. Ils sont soupçonnés de provocation au crime et à la violence. Les deux autres suspects arrêtés ont été relâchés.

Parmi les personnes arrêtées figurait également l'ancien président de l'association de la mosquée An'Nour. Il a été libéré dès mercredi, a indiqué vendredi le Ministère public zurichois. Une autre personne qui fréquente la mosquée a également été relâchée.

Lors de sa perquisition mercredi, la police avait par ailleurs appréhendé quatre hommes qui séjournaient dans la mosquée. Trois d'entre eux font l'objet de poursuites pénales. Un quatrième séjournait en Suisse en tant que touriste et possédait des papiers en règle.

L'imam éthiopien appréhendé mercredi est accusé d'appel au meurtre des musulmans non-pratiquants.

sda-ats

 Toute l'actu en bref