Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a cédé 0,47%, clôturant à 8623,97 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note nettement négative mardi. Dans l'attente de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et des chiffres de l'emploi américain vendredi, les investisseurs ont fait preuve de retenue.

A New York, Wall Street évoluait en baisse en début de séance. "Les investisseurs évaluent la capacité du président, Donald Trump, à mettre en place ses politiques économiques", ont mis en avant les analystes de la banque Wells Fargo dans une note.

Dans ce contexte, le coup d'envoi d'une réforme du système de santé et l'abrogation de la loi de protection sociale dite Obamacare, donné lundi par la majorité républicaine du Congrès a été reçu avec circonspection à Wall Street.

Plus largement, "l'inquiétude réside dans le fait que son adoption ne sera pas facile et que plus les efforts pour faire passer la réforme de la santé se prolongent, plus le marché devra attendre une réforme fiscale", a détaillé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Promesses difficiles à tenir

Avec des promesses de dérégulation et de hausse des dépenses d'infrastructure, l'espoir d'une baisse des impôts a fait bondir la Bourse de New York, depuis l'élection de Donald Trump début novembre. Mais les promesses électorales tardent à se concrétiser.

Sur le plan des indicateurs, le déficit commercial des Etats-Unis a connu une forte poussée en janvier notamment vis-à vis de la Chine pour atteindre son plus haut niveau en cinq ans. En Allemagne, le volume des commandes passées à l'industrie a rechuté en janvier bien plus fortement qu'attendu, de 7,4% sur un mois, selon un chiffre provisoire montrant la volatilité de cet indicateur.

Novartis bon dernier

En Suisse, l'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI) a terminé en recul de 0,47% à 8623,97 points. Le SLI a cédé 0,32% à 1366,96 points et le SPI 0,31% à 9507,79 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 ont reculé et 12 ont avancé.

Avec un recul de 1,6%, Novartis a fini lanterne rouge et a pesé sur l'indice, tout comme son concurrent Roche (-0,8%). Exane BNP Paribas a abaissé la recommandation pour Novartis à "underperform" de "neutral" et a réduit l'objectif de cours, sanctionnant les débuts poussifs de l'Entresto. Nestlé a en revanche soutenu le SMI avec un gain de 0,3%.

Sur le plan bancaire, UBS et Julius Baer ont abandonné chacun 0,8% et Credit Suisse 0,4%. Les déboires de Deutsche Bank, qui a dû annoncer dimanche soir une massive augmentation de capital et une révision de sa stratégie continuent de peser sur le secteur.

Swisscom dans le rouge

Les autres perdants notables, sans information spécifique, sont Lonza (-0,7%), Zurich (-1%) et Sonova (-0,9%). JPMorgan a relevé l'objectif de cours de Swisscom (-0,3%) mais a confirmé "underweight". Selon son analyste, le géant bleu devrait avoir le vent de face au cours des 12-24 prochains mois, en raison du durcissement de la concurrence.

La volatile Aryzta (-0,3%) a reperdu un peu de terrain. A en croire des intervenants, les investisseurs se positionnent dans l'attente des résultats semestriels, dont la publication est prévue pour la semaine prochaine.

Dans le camp des gagnants, Sika (+0,8%) a fini en tête. Swatch a gagné 0,5% et Richemont 0,1%. Baader Helvea a repris la couverture de Geberit (+0,2%) à "hold". Selon l'analyste, la valorisation du titre est plutôt élevée par rapport à la concurrence.

PSP plonge

Sur le marché élargi, PSP (-3,8%) a cédé du terrain au lendemain de la publication de ses résultats annuels. L'analyste de la Banque cantonale de Zurich (BCZ) a évoqué des chiffres "modérés", un taux de vacance relativement élevé et un potentiel de croissance limité du bénéfice.

Après publication de ses chiffres, Bucher a gagné 0,5% et Santhera 3,1%. Le chocolatier Lindt&Sprüngli a encore affiché des résultats records. Le bon de participation a gagné 1% et la nominative 1,1%. Forbo (+8,2%) a fortement progressé après ses résultats et un relèvement du dividende. VP Bank (+3,9%) a dépassé les attentes des analystes.

Logitech (+1,2%) a présenté des prévisions optimistes pour l'année prochaine. Le fabricant vaudois de périphériques informatiques a également annoncé un programme de rachat d'actions, dans le cadre de sa journée des investisseurs.

ATS