Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après le rally des semaines précédentes, il semble que le marché, et notamment la Bourse suisse, veuille s'accorder une pause avant les fêtes de Noël, selon des courtiers (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note peu changée, légèrement positive, mardi. L'élan qui avait vu le Swiss Market Index (SMI) s'approcher des 8300 points en début de séance, barre qu'il n'a plus touchée depuis septembre, s'est évanoui.

Le SMI a fini sur un gain de 0,10% à 8243,00 points. Le Swiss Leader Index (SLI) a gagné 0,11% à 1300,38 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,11% à 8964,94 points. Sur les trente valeurs vedettes, 18 ont progressé et douze reculé.

De fait, les marchés semblaient peu réagir à l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie ainsi qu'à l'attentat meurtrier au camion à Berlin, qui ont eu lieu lundi.

La semaine "ne devrait être marquée que par la baisse des volumes et la crainte d'avoir une accumulation des attentats après ceux d'Ankara et de Berlin", ont avancé les experts de Mirabaud Securities. "Si les indices ne réagissent pas vraiment à l'horreur d'attaques gratuites, cela aura pourtant un impact économique évident à court-moyen terme", ont-ils prévenu.

Pause avant Noël

Après le rally des semaines précédentes, il semble que le marché veuille s'accorder une pause avant les fêtes de Noël, selon des courtiers. Pour preuve, le SMI n'a pratiquement pas bougé au cours des deux séances précédentes.

La hausse qui a suivi l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a permis au SMI de remonter de 7600 points à plus de 8200. Actuellement, on manque d'air pour aller plus haut.

Malgré la récente progression, il manque encore quelque 500 points à l'indice vedette de SIX pour effacer ses pertes depuis le début de l'année. Alors que les marchés boursiers évoluent dans le calme, les mouvements sur le marché des devises sont plus marqués et le franc est sous pression haussière face à l'euro.

Swatch réagit plus que Richemont

Swatch (+2,5%) a fait la course en tête une grande partie de la séance, alors que Richemont (+0,3%) est resté en retrait. Les exportations horlogères ont encore reculé en novembre, mais moins fortement que craint par les analystes. Le fait que l'action Swatch réagisse plus fortement que celle de Richemont s'explique par un plus gros potentiel de rattrapage, selon un courtier.

Les cycliques Adecco (+1,4%), Schindler (+1,0%) et ABB (+0,7%) ont aussi été recherchées.

Aux bancaires, UBS a gagné 0,1%. Credit Suisse (+2,6%) et Julius Baer (+1,1%) ont, eux, nettement progressé.

Selon l'agence Reuters, le Département de justice américain réclamerait une amende de 5 à 7 milliards de dollars (entre 5,1 et 7,1 milliards de francs) à la banque aux deux voiles pour tirer un trait sur l'affaire des subprimes. Selon des courtiers, les gros investisseurs américains sont plus confiants en la matière que les institutionnels helvétiques.

Actelion encore à la traîne

Aux assurances, Swiss Re et Zurich ont gagné respectivement 0,8% et 0,6%. Bâloise a pris 0,2%: dans une interview à l'agence financière awp, le directeur général Gert de Winter a déclaré vouloir gagner un million de nouveaux clients avec les offres numériques.

Novartis a gagné 0,3%, profitant de l'acquisition de l'américain Encore Vision, spécialisé dans le traitement de la presbytie. Le groupe va également collaborer avec Conatus dans les maladies du foie. La Banque cantonale de Zurich a estimé que ces nouvelles sont légèrement positives pour le cours de l'action. Roche a perdu 0,1%, tout comme Nestlé.

Comme la veille, Actelion (-5,6%) a fini lanterne rouge après avoir été dopé la semaine passée par les rumeurs de rachat.

Sur le marché élargi, Leonteq a encore perdu 3,3% au lendemain de la chute ayant suivi un avertissement sur bénéfice. Bobst (-1,2%), qui rencontrait ce jour les médias et investisseurs, s'est montré prudent à propos de 2017. Sunrise (+1,0%) ne prévoit pas de fusion-acquisition, a déclaré à awp son patron.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS