Toute l'actu en bref

A l'instar des autres places financières de la planète, la Bourse suisse est soulagée des recommandations du FBI de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans l'affaire de ses courriers électroniques privés (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a rebondi lundi, saluant la dissipation des inquiétudes dans l'affaire des emails qui pesait sur Hillary Clinton, candidate préférée de nombreux investisseurs. A la clôture, l'indice vedette SMI affichait une hausse de 1,87% à 7735,22 points.

Le SLI s'est adjugé 2,09% à 1207,3 points et l'indice élargi SPI 1,77% à 8480,29 points. A l'instar des autres places financières de la planète, Zurich semblait soulagée des recommandations du FBI de ne pas poursuivre la candidate démocrate à la présidence aux Etats-Unis, dans l'affaire de ses courriers électroniques privés.

La Banque nationale suisse (BNS) a indiqué dans la presse qu'elle demeurait prête à faire face à tous les cas de figure. Wall Street a ouvert sur des gains sensibles, le Dow Jones s'offrant d'un coup deux bonnes centaines de points et les places asiatiques ont bouclé dans le vert.

LafargeHolcim (+4,5%) a accentué encore sa progression de vendredi dernier. Le mastodonte franco-suisse des matériaux de construction avait fait état d'une rentabilité supérieure aux attentes au 3e trimestre 2016, malgré des ventes en baisse.

Valeurs bancaires en verve

UBS (+4,2%) s'installe sur la seconde marche, juste devant Credit Suisse (+3,9%). Les grandes banques ont particulièrement souffert ces derniers jours des incertitudes croissantes sur l'issue du scrutin présidentiel outre-Atlantique.

L'établissement aux trois clés a par ailleurs été admis en qualité de partie civile dans le cadre d'une demande d'assistance administrative de la France. La banque aux deux voiles avait pour sa part été sérieusement malmenée la semaine dernière après ses résultats intermédiaires. Julius Baer (+3,2%) échoue au pied du podium.

Les valeurs défensives étaient plus dispersées. Swisscom a ainsi grappillé 0,4%. Nestlé a tout de même fini par prendre 0,9%. Les poids lourds pharmaceutiques étaient plus en verve. Novartis a engrangé 1,7% et Roche 2%, après l'annonce d'une étude de phase III pour son portefeuille oncologique. Actelion s'est offert 1,3% après des résultats sur Opsumit en phase II.

sda-ats

 Toute l'actu en bref