Toute l'actu en bref

Outre quelques signes de détente sur le marché des matières premières, on a constaté un net affaiblissement du franc par rapport à l'euro (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Après deux séances dans le rouge, marquées par le Brexit, la Bourse suisse s'est fortement redressée sur tous les fronts mardi. Le Swiss Market Index (SMI) a terminé à 7773,80 points, soit une croissance de 2,36% par rapport à la veille.

A l'instar des autres bourses européennes, l'indice regroupant les valeurs vedettes de la Bourse suisse a gagné de l'altitude dès l'ouverture, avant de franchir la barre des 7800 points en cours de journée, avec un plus haut à 7815 points. Le SLI a gagné 2,05% à 1144,04 points et le SPI 2,36% à 8398,25 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 26 ont terminé dans le vert et quatre dans le rouge.

Le mouvement de redressement a été observé dans toute l'Europe. En Suisse, le marché a également été porté par le poids lourd Nestlé, qui a révélé l'identité de son futur directeur général.

Outre quelques signes de détente sur le marché des matières premières, on a constaté un net affaiblissement du franc par rapport à l'euro. Le fort mouvement baissier de ces derniers jours a attiré des acheteurs opportunistes, relevait un courtier.

Mais dans un premier temps, les marchés resteront en mode crise, en raison des incertitudes liées au processus de sortie de l'Union européenne de la Grande-Bretagne, qui pourraient durer des semaines voire des mois.

Nestlé (+3,3%) a terminé dans le haut du classement. Le géant veveysan a détaillé la veille son plan de succession à la tête aussi bien de l'exécutif que du conseil d'administration. La multinationale s'est choisi le directeur général (CEO) de Fresenius, Ulf Schneider, pour prochain patron. L'actuel CEO Paul Bulcke sera proposé pour remplacer le président Peter Brabeck, qui a atteint l'âge limite.

Swatch (+4,5%) et Richemont (+4,4%) ont fortement rebondi, après être retombés à des niveaux plus vus depuis plusieurs années suite au vote britannique. LafargeHolcim (+3,6%), autre titre cyclique, s'est bien redressé. Le cimentier est très actif en Grande-Bretagne et a souffert davantage que le marché ces derniers jours. Le titre a bénéficié d'une recommandation d'achat de Goldman Sachs.

Plusieurs défensives ont fait mieux que le marché, dont Galenica (+3,8%), Sonova (+3,4%) et Zurich (+3,0%). Les pharmaceutiques Roche (+2,2%) et Novartis (+2,8%) ont été relativement discrètes, mais avaient bien moins souffert du vote en Grande-Bretagne que le reste du marché.

Les valeurs bancaires sont les seuls à ne pas avoir bénéficié du mouvement de redressement. Credit Suisse a perdu 0,1% et UBS 2,0%, terminant bon dernier des blue chips. L'incertitude pour l'ensemble du secteur financier reste considérable, estiment les courtiers. En outre, les prévisions de rentabilité sont en berne et les risques de crédit en hausse.

Sur le marché élargi, Valora (+8,9%) est un des principaux gagnants. Ypsomed (+5,8%) a annoncé une collaboration avec le danois Novo Nordisk. L'afficheur APG/SGA (+4,7%) a annoncé la vente d'un immeuble, ce qui libérera 18 millions de francs. Les principaux perdants étaient HBM Healthcare (-4,6%), traité hors dividende, et Temenos (-1,0%).

sda-ats

 Toute l'actu en bref