Toute l'actu en bref

Selon des intervenants, les données industrielles en provenance de Chine et d'Europe ont pesé sur l'ambiance à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé en légère baisse mercredi, après avoir déjà perdu 0,74% la veille. Le Swiss Market Index (SMI), qui regroupe ses valeurs vedettes, s'est replié de 0,38%, clôturant à 8185,53 points.

Le SLI a cédé 0,51% à 1241,15 points et le SPI 0,36% à 8854,99 points. Sur les trente blue chips, 23 ont baissé, six progressé et un est resté inchangé.

Selon des intervenants, les données industrielles en provenance de Chine et d'Europe ont pesé sur l'ambiance. Le SMI n'a pas réussi à se maintenir en dessus de la barre psychologique de 8200 points qu'il avait refranchie ces derniers jours.

Quant à savoir si le recul enregistré depuis le début de la semaine marque le début d'une tendance baissière plus longe, la question reste ouverte. La majorité des observateurs parle de correction après les fortes performances des semaines précédentes et estiment qu'il n'y a donc pas de quoi s'inquiéter. Il est même étonnant de voir comment les investisseurs digèrent les signaux d'une prochaine hausse du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Credit Suisse lanterne rouge

Credit Suisse (-2,6%) a fini avec la lanterne rouge, sans information concrète. L'action avait déjà nettement fléchi la veille et sans information concrète. Le titre s'était repris fin mai et les pessimistes ont à nouveau la main, a-t-on commenté.

De nombreux intervenants craignent toujours que la deuxième grande banque du pays n'ait encore un long chemin à faire pour que la restructuration en cours porte ses fruits. UBS (-1,6) a aussi été à la peine, alors que Julius Baer (-0,9%) a un peu mieux résisté.

Parmi les autres perdants, on trouve Dufry (-2,3%) et Sonova (-1,6%), sans information spécifique, si ce n'est que les analystes d'UBS ont réduit la recommandation pour Sonova à "neutral" de "buy".

La défensive Swisscom (-1,3%) continue d'être pénalisée par la perspective d'une éventuelle acceptation de l'initiative Pro service public le week-end prochain.

Swatch (-0,3%) a aussi perdu des plumes, même si elle a repris du poil de la bête par rapport à la matinée. La veille, la porteur de l'horloger biennois avait déjà sensiblement reculé après une forte réduction d'objectif de cours par Société Générale. Mercredi, ses consoeurs Exane BNP et Citigroup lui ont emboîté le pas, en raison également de l'affaiblissement du marché horloger.

Les poids lourds défensifs Roche (-0,4%), Novartis (-0,2%) et Nestlé (inchangé) ne sont pas ressortis du lot.

Aryzta performe

Dans le camp des gagnants, Aryzta (+1,7%) a fait la meilleure performance, après avoir tenu la lanterne rouge la veille dans le sillage de résultats annuels décevants. Les autres gagnants sont SGS (+1,2%), Syngenta (+0,7%), Geberit (+0,7%) et le bon Schindler (+0,3%). Aux financières, seul Swiss Life (+0,1%) a fini tout juste dans le vert.

Sur le marché élargi, Santhera a bondi de 9,6% après de nouvelles données positives sur Raxone dans le traitement de patients atteints de la myopathie de Duchenne.

Ascom (+5,5%) s'est repris au lendemain de l'annonce d'une commande de 4 millions de dollars par un fournisseur de services de téléphonie mobile aux Etats-Unis et, surtout, en réaction technique après la chute de la veille qui avait suivi l'avertissement sur bénéfice de lundi soir.

Orascom (+5,7%) a nettement progressé après l'annonce d'une réorganisation et d'une amélioration de l'endettement.

sda-ats

 Toute l'actu en bref