Toute l'actu en bref

Après une ouverture nettement positive, le SMI a vu ses gains s'effriter rapidement mercredi, pour terminer en légère hausse (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a de justesse terminé dans le vert mercredi, dans un marché attentiste. L'indice Swiss Market Index (SMI), regroupant ses principales valeurs, a progressé de 0,06%, clôturant à 7914,02 points.

Le SLI a perdu 0,12% à 1244,61 points et le SPI a gagné 0,12% à 8640,66 points. Sur les 30 "blue chips", 14 ont progressé et 16 reculé.

Après une ouverture nettement positive, le SMI a vu ses gains s'effriter rapidement et il s'est ensuite mis à osciller autour de son niveau de clôture de la veille. Après la hausse qui a suivi l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, la retenue est à nouveau de mise, ont relevé les courtiers.

La direction que compte prendre M. Trump au niveau de la politique économique reste peu claire. Le marché espère des investissements, mais des informations détaillées demeurent denrées rares, ce qui ne fait qu'accentuer la prudence du côté des investisseurs. Cette légère retenue est visible autant sur les marchés des actions, où les hausses ne sont entre-temps plus que modérées, que sur les marchés des obligations qui se stabilisent lentement.

Actelion en verve

En Suisse, le grand gagnant du jour est Actelion (+6,8%). Après un début hésitant, le titre s'est hissé en tête du peloton profitant d'un relèvement de recommandation à "strong buy" de "hold" par SP Global. Les rumeurs de rachat de l'entreprise d'Allschwil ont refait surface, selon des observateurs.

Derrière Actelion, Novartis a gagné 0,7%. Le poids lourd bâlois a promis une volée de résultats d'études cliniques de phase I, II ou III en oncologie, que le mastodonte pharmaceutique rhénan s'apprête à présenter à deux congrès spécialisés aux Etats-Unis début décembre. L'autre poids lourd pharmaceutique Roche a en revanche cédé 0,1%, alors que le troisième larron Nestlé a gagné 0,6%.

Dans le camp des gagnants, on trouve des valeurs sensibles à la conjoncture comme Lonza (+1,6%), SGS (+1,1%), Dufry (+0,8%) et Geberit (+0,5%). Très volatile ces derniers temps, Aryzta a gagné 1,6%. Sonova (+0,2%) a effacé une petite partie des pertes de la veille.

LafargeHolcim dans le rouge

Dans le camp des perdants, LafargeHolcim a cédé 3,4%. Le mastodonte franco-suisse des matériaux de construction a annoncé mardi soir une extension de ses participations en Inde. La Banque cantonale de Zurich évoque une opération stratégique, mais le trou de 325 millions de francs que l'opération va laisser dans les finances ne semble pas enchanter les investisseurs. Le groupe prévient que l'objectif de désendettement fixé à 13 milliards de francs d'ici la fin de l'année n'est plus d'actualité.

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 2,3% et UBS 1,1%, virant clairement au rouge durant la séance. Julius Baer (+0,7%) s'est maintenu dans le vert, défendant ses gains initiaux. Credit Suisse (Schweiz), nouvelle entité suisse de la grande banque, entrera en fonction lundi prochain.

Le luxe en repli

Aux assurances, Swiss Life et Zurich Insurance ont gagné respectivement 0,1% et 0,2%, alors que Swiss Re et Bâloise ont cédé respectivement 0,4% et 0,1%. Les valeurs du luxe Richemont (-0,6%) et Swatch (-1,1%) ont aussi perdu du terrain, tout comme Adecco (-1,3%).

Syngenta (-0,6%) a longtemps résisté dans le vert avant de perdre nettement du terrain sur la fin. L'élection de Donald Trump continue de susciter des doutes sur la reprise de l'agrochimiste bâlois par ChemChina.

Sur le marché élargi, Züblin a gagné 7,2% après ses chiffres semestriels. Le groupe immobilier a retrouvé les chiffres verts après plusieurs années de disette. Valartis a gagné 8,6% et Leclanché 7,9%.

Ascom a fini en hausse de 4,3%. Le groupe technologique bernois a annoncé que le président Juhani Anttila ne sera pas candidat à sa réélection lors de l'assemblée générale l'année prochaine. Andreas Umbach sera proposé pour lui succéder.

Leonteq a chuté de 7,3%. Le spécialiste des produits structurés a l'intention de raboter ses coûts et s'est doté d'une nouvelle structure organisationnelle.

sda-ats

 Toute l'actu en bref