Toute l'actu en bref

La coalition arabe laissait planer le doute sur la reconduction de la trêve (image symbolique).

KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED

(sda-ats)

Le cessez-le-feu au Yémen n'a pas été prolongé à son expiration lundi en milieu de journée, a annoncé le porte-parole de la coalition arabe intervenant en soutien aux forces progouvernementales. Il a évoqué des "violations" commises par les rebelles chiites Houthis.

"A midi (10h00), ça s'arrête", a déclaré le général saoudien Ahmed Assiri au moment même où expirait la trêve de 48 heures renouvelable que la coalition avait initiée samedi. "Le communiqué annonçant (cette trêve) avait indiqué qu'il y aurait une prolongation automatique s'il y a respect du cessez-le-feu", a-t-il expliqué.

"Il n'y a eu aucun respect, que des violations" de la trêve par les rebelles, a affirmé le porte-parole, ajoutant: "Au niveau militaire, pour le moment, nous n'avons aucune directive pour prolonger le cessez-le-feu. C'est fini, voilà".

Les combats s'étaient en effet intensifiés au Yémen entre rebelles chiites Houthis et forces progouvernementales à l'approche de l'expiration de la trêve, marquée par de nombreuses violations de part et d'autre. Les affrontements ont fait au moins 19 morts.

Quinze rebelles tués

Quinze rebelles et neuf soldats ont été tués dans des combats nocturnes à Taëz et ses environs, selon des sources militaires et médicales. Quatre civils ont péri et 11 autres ont été blessés par des tirs rebelles contre des quartiers de cette grande ville tenus par les loyalistes, selon les mêmes sources.

Lundi matin, les forces du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi ont lancé une offensive contre des positions des Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, à la sortie ouest de Taëz, selon des témoins. L'offensive vise une base de la défense anti-aérienne à Daminah, selon ces témoins.

Quatre des 15 rebelles tués dans la nuit ont été la cible d'un raid de l'aviation de la coalition qui intervient en soutien aux forces pro-Hadi qui tentent de briser le blocus de Taëz. L'aviation de la coalition a d'autre part pris pour cible tôt lundi des positions rebelles à Nahm, au nord de Sanaa, et à Saada, province du nord du Yémen et place forte des Houthis, accusés par Ryad de liens avec l'Iran.

L'aviation de la coalition a également survolé la capitale, contrôlée par les rebelles. Dans la province de Marib, à l'est de Sanaa, les forces pro-Hadi ont indiqué avoir repoussé une attaque des rebelles à Sarwah.

sda-ats

 Toute l'actu en bref