Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir connu une croissance faible au cours des deux trimestres précédents, les dépenses de consommation des ménages privés ont bondi de 0,9 % au 4e trimestre, constituant l'un des moteurs de croissance lors des trois derniers mois de 2016 (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le produit intérieur brut (PIB) réel a connu une progression de 1,3% en 2016 en Suisse, selon les données encore provisoires du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) publiées jeudi. Au 4e trimestre, la croissance a été de 0,1% par rapport au trois mois précédents.

L'évolution du PIB en 2016 traduit une reprise modérée après le ralentissement causé par la supression du taux plancher liant franc et euro par la Banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier 2015, indique le SECO dans un communiqué. Cette année-là, la croissance avait été "nettement plus faible", et le PIB avait progressé de 0,8%.

L'accélération constatée s'est surtout matérialisée lors de la première moitié de l'année, précise le SECO.

Au 4e trimestre de l'an dernier, les dépenses de consommation des ménages et du secteur public ont livré des impulsions positives. Les investissements dans la construction et en biens d'équipement se sont quant à eux contractés, et la balance commerciale a également constitué un frein à la croissance.

Au niveau productif, le secteur de la santé et des activités sociales ainsi que les services financiers ont constitué des moteurs de croissance. La création de valeur a en revanche reculé dans l'industrie manufacturière et la production d'énergie.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS