La Ghouta orientale bombardée 24h après l'annonce d'une trêve

 Toute l'actu en bref

La Ghouta orientale, dans la banlieue de Damas (archives)

KEYSTONE/EPA/MOHAMMED BADRA

(sda-ats)

Des avions ont bombardé mercredi le secteur de la Ghouta orientale, zone tenue par des rebelles à l'est de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). La Russie y avait décrété un cessez-le-feu valable depuis lundi jusqu'au 20 mars.

L'armée syrienne n'a fait pour le moment aucune déclaration à ce sujet. Selon l'OSDH, les avions et l'artillerie ont pilonné trois villes de cette région. Deux personnes ont été tuées lors des frappes, a précisé l'ONG basée à Londres qui bénéficie d'un large réseau de correspondants en Syrie.

"Un jeune homme et une femme ont été tués dans des raids sur Douma", la principale ville de la Ghouta orientale, a indiqué Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH. "Des avions, russes ou syriens" ont également visé la ville d'Arbine, tandis que des tirs d'artillerie ont frappé Harasta, faisant une vingtaine de blessés dans cette région rebelle, selon la même source.

"Ce sont les premières frappes aériennes" depuis que l'armée russe a annoncé mardi qu'un cessez-le-feu avait été décrété jusqu'au 20 mars dans la Ghouta orientale, a précisé M. Abdel Rahmane.

"Situation tragique"

Un correspondant de l'AFP à Douma a indiqué qu'un avion avait pris pour cible la ville et que les habitants s'étaient précipités pour se mettre à l'abri. "La situation est tragique, les bombardements à l'artillerie se poursuivent", a affirmé pour sa part une habitante de Douma, contactée par l'AFP via Internet.

La Ghouta orientale est un fief de la rébellion syrienne, notamment du puissant Jaich al-Islam, le plus important groupe rebelle dans cette région. Elle est depuis des mois dans la ligne de mire de l'armée syrienne et fait l'objet d'intenses bombardements.

Un porte-parole militaire de Jaich al-Islam, Hamza Bayraqdar, avait indiqué mardi que le groupe "n'avait eu aucun contact" avec la Russie au sujet du cessez-le-feu.

ATS

 Toute l'actu en bref