Toute l'actu en bref

Le directeur du centre va veiller à son financement. Pas question d'accepter des fonds provenant de fondations du Proche-Orient, dit-il (Photo prétexte).

KEYSTONE/AP/DENIS FARRELL

(sda-ats)

Le Centre suisse islam et société tient à son indépendance. L'idée de cet institut qui sera officiellement inauguré lundi à Fribourg est "de créer quelque chose en Suisse qui se focalise vraiment sur la politique du vivre-ensemble dans ce pays", note son directeur.

"Et les financements doivent correspondre", complète Hansjörg Schmid, dans un entretien accordé à La Liberté. Dans le détail, le Centre est principalement financé par la Confédération, avec l'Université de Fribourg.

Il a aussi bénéficié d'un soutien de la fondation Mercator qui subventionne des projets visant au bien vivre-ensemble, explique-t-il. Et le professeur de souligner qu'ils n'accepteraient pas de dons de fondations du Proche-Orient par exemple.

"Nécessité"

"Dans de nombreuses professions, il y a vraiment une nécessité d'avoir une connaissance plus approfondie de l'islam et des musulmans dans le contexte de la société suisse", estime le directeur, dans l'édition de mercredi du quotidien fribourgeois. Le Centre prévoit donc de proposer un programme de master secondaire aux étudiants d'ici 2017 en islam et société, en complément à un autre cursus.

sda-ats

 Toute l'actu en bref