Le durable demeure un produit de niche dans le secteur financier. La transition vers une reconnaissance par le grand public est cependant lancée, a affirmé jeudi le président de la Confédération Ueli Maurer, lors du sommet Building Bridges à Genève.

"Les investisseurs suisses se dirigent clairement vers la durabilité", a expliqué le conseiller fédéral et chef du Département des finances lors de son allocution, en ouverture de l'événement genevois. Le sommet est le point d'orgue d'une semaine consacrée à la finance durable, destinée à jeter des ponts entre les milieux financiers et les projets soutenus par les organisations internationales.

Ueli Maurer a rappelé l'engagement des autorités suisses. "Le Conseil fédéral a défini déjà en 2016 des principes pour une stratégie consistante de marchés financiers, la liant avec les dimensions environnementale et de durabilité."

Le conseiller fédéral a cependant rappelé que le financement public ne sera pas suffisant pour atteindre les 17 objectifs fixés pour 2030 par les Nations Unies. Le secteur privé doit également apporter des fonds, a-t-il insisté.

A en croire M. Maurer, la Confédération oeuvre afin de fournir les conditions-cadre au développement des investissements responsables. "La finance durable doit passer d'un marché de niche au grand public (mainstream). C'est en voie d'accomplissement", selon le ministre des Finances.

M. Maurer a toutefois mis en garde contre les excès d'enthousiasme, qui pourraient conduire à un engagement irréfléchi dans des projets durables non viables. "Chaque opportunité d'affaires comporte des risques. Nous devons encore mesurer ces risques", a-t-il prévenu.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.