Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive jeudi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive jeudi. Le Swiss Market Index (SMI), regroupant ses valeurs vedettes, a terminé en hausse de 0,60%, à 7798,50 points.

Après les replis de lundi et mardi, le SMI a entamé une stabilisation dès mercredi. La séance a été marquée par un manque d'impulsions, car les marchés américains étaient fermés pour cause de jour férié du Thanksgiving. Sur la fin, l'indice a encore gagné en élan, soutenu par la progression du poids lourd pharma Novartis.

Le SLI a gagné 0,61% à 1239,44 points et le SPI 0,57% à 8544,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, trois seulement n'ont pas fini en vert.

Dans un rapport, la Banque centrale européenne (BCE) a estimé que "les risques de correction sur le marché mondial des actifs se sont intensifiés, en partie en raison des incertitudes politiques et des changements de politique attendus aux Etats-Unis".

En Allemagne, l'évolution de l'activité économique s'annonce favorable en cette fin d'année, avec des entrepreneurs qui gardent le moral malgré les positions protectionnistes affichées par le président américain élu Donald Trump et avec des consommateurs d'humeur dépensière avant Noël, selon des indicateurs diffusés jeudi.

En Suisse, le président de la Banque nationale suisse (BNS) Thomas Jordan a, dans la perspective d'une hausse de taux aux USA, encore une fois souligné que la politique monétaire reste centrée sur la réduction de la pression sur le franc et que, dans cette optique, les taux négatifs constituent un "élément central".

Dans le vert

Actelion (+1,9%) a fini dans le peloton de tête des gagnants. Le titre avait déjà progressé de 1,8% la veille. Des rumeurs de rachat du groupe d'Allschwil circulent à nouveau et l'entreprise a refusé de les commenter.

Galenica (+1,4%) a également fortement progressé après avoir nettement reculé la veille. Depuis le début de l'année, l'action du groupe bernois a perdu 35%, une des pires performances au SLI. Givaudan (+1,6%) Schindler, Sika (chacun +1,3%), Sonova et Syngenta (chacun +1,1%) ont aussi été recherchés.

Les valeurs du luxe Richemont (+1,2%) et Swatch (+1,1%) ont repris du poil de la bête, mais s'affichent encore en net repli depuis le début de la semaine, ayant souffert des mauvais chiffres des exportations horlogères en octobre.

Parmi les deux poids lourds pharma, Novartis (+0,9%) a soutenu l'indice. Roche s'est contenté d'un gain de 0,5%. La veille, Roche avait souffert d'un échec essuyé par l'américain Eli Lilly avec un médicament pour traiter Alzheimer, alors que Novartis avait gagné 1%. Mardi, les deux titres avaient perdu près de 3%, se retrouvant proche des plus bas de l'année de juste avant l'élection présidentielle américaine. Nestlé a gagné 0,4%.

Aux bancaires, UBS a pris 0,6% et CS 0,4%. UBS a réduit l'objectif de cours de l'action Swisscom (+0,1%) et a confirmé "neutral". Si le géant bleu devrait pouvoir défendre ses parts de marché en Suisse, il souffre notamment de la pression sur les tarifs de roaming dans la téléphonie mobile.

Trois dans le rouge

Meyer Burger a reculé de 2,9% à la veille d'une très importante assemblée des créanciers qui devra statuer sur le premier des trois grandes étapes du refinancement de l'entreprise thounoise fortement endettée.

Dans le camp des perdants, on trouve Aryzta (-0,8%), qui publiera ses résultats pour le 1er trimestre 2016/17 lundi, ainsi que Kühne+Nagel (-0,5%) et ABB (-0,1%).

Carlo Gavazzi (-0,4%) a augmenté ses ventes et son bénéfice sur les six premiers mois de son exercice. Depuis janvier, l'action a gagné près de 20%.

sda-ats

 Toute l'actu en bref