Toute l'actu en bref

L'ancien candidat au Conseil fédéral Thomas Aeschi (UDC/ZG) a obtenu gain de cause devant la justice: les partis politiques peuvent exiger des communes zougoises les adresses des jeunes citoyens et des nouveaux habitants (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Succès pour le conseiller national UDC zougois Thomas Aeschi: les communes de son canton devront à l'avenir livrer aux partis les adresses des jeunes citoyens et des nouveaux habitants. Le Tribunal administratif de Zoug lui a donné raison.

Le tribunal estime que la livraison de ces données à des fins de campagne électorale tend vers un but "digne de protection". Elle est donc proportionnée, écrit-il dans son jugement, dont l'édition en ligne du Blick s'est fait l'écho lundi.

Les onze communes zougoises seront obligées de fournir aux partis politiques les noms, prénoms, sexe, année de naissance et adresses actuelles des jeunes citoyens fraîchement autorisés à voter ainsi que ceux des nouveaux arrivants. Jusqu'à présent, les communes se refusaient à le faire, invoquant la protection des données personnelles.

L'origine de la décision du Tribunal administratif remonte aux élections fédérales de 2015 et une action de campagne de l'UDC de Zoug. Le parti a tenté d'obtenir ces données des communes. Toutes ont refusé.

L'UDC s'est tournée vers le conseil d'Etat zougois, sans succès car ce dernier partageait l'avis des communes. Le président de la section cantonale et candidat battu au Conseil fédéral Thomas Aeschi a alors fait recours auprès du Tribunal administratif, arguant que la publicité des campagnes électorales n'est pas de la publicité au sens strict.

sda-ats

 Toute l'actu en bref