Les décisions de Donald Trump pèsent sur la Bourse suisse

 Toute l'actu en bref

L'indice-vedette de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), a terminé en repli de 0,70% à 8320,83 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse débute la semaine en repli. L'indice-vedette, le Swiss Market Index (SMI), a perdu lundi 60 points ou 0,70%, après avoir clôturé sur un gain de 2% la semaine précédente.

Les investisseurs ont fait une pause, après la récente progression des cours. Ils ont aussi pris leurs bénéfices, ont commenté les courtiers. L'ambiance a de plus été quelque peu plombée par la décision du président américain, Donald Trump, d'interdire aux ressortissants de plusieurs pays musulmans l'entrée aux Etats-Unis.

Les décrets de Trump ont provoqué des remous et pesé notamment sur le cours du dollar. Sur les marchés financiers, les incertitudes quant à l'évolution politique aux Etats-Unis ont repris, ont commenté des intervenants.

Les Bourses ont profité la semaine passée des attentes élevées suscitées par une politique américaine favorable à l'économie. Ce sont désormais de possibles conséquences négatives du protectionnisme de Trump qui sont mises en avant, ont commenté des courtiers.

Aryzta en forte baisse

A la clôture, le SMI a perdu 0,70% à 8320,83 points. En fin d'après-midi, l'indice a perdu passablement de terrain, avec un plus bas à 8305 points. Le SLI a lâché 0,68% à 1329,89 points et le SPI également 0,68% à 9090,07 points. Parmi les 30 titres les plus importants, seuls cinq ont terminé en hausse et les autres en baisse.

Aryzta (-2,8% ou -0,81 franc) a subi les plus lourdes pertes. Mais pour une fois, pas à cause de mauvaises nouvelles: le titre a été traité hors dividende de 0,5731 franc, ce qui explique la plus grosse partie du recul. La semaine passée, un avertissement sur bénéfice avait fortement ébranlé la confiance des investisseurs et fait perdre au titre presque 40% de sa valeur jusqu'à lundi.

Les assurances Zurich Insurance (-1,9%) et Swiss Re (-1,5%) ainsi que les titres du luxe Swatch Group (-1,2%) et Richemont (-1,1%) ont souffert de prises de bénéfice. Les actions des horlogers avaient regagné passablement de terrain ces derniers mois.

Nestlé a perdu 1% et pesé sur l'ensemble du marché. Liberum a rétrogradé l'action du groupe veveysan à "sell" de "hold" dans le cadre d'une étude sectorielle. Une croissance décevante et des acquisitions chères vont peser sur les valorisations du secteur en 2017, selon les analystes. Les attentes à l'égard du nouveau patron du géant de Vevey (VD) et de potentiels changements de stratégie et acquisitions sont trop optimistes, selon les analystes.

Les deux poids lourds pharmaceutiques, Roche (-1,0%) et Novartis (+0,1%), ont évolué dans des directions différentes. Après Novartis la semaine dernière, Roche publiera ses chiffres annuels 2016 mercredi.

Banques dans le rouge

UBS (-0,7%) a glissé en zone négative, malgré une orientation favorable durant une bonne partie de la journée, un rebond technique après les pertes subies vendredi dans le sillage des chiffres annuels. Credit Suisse (-0,5%) fait l'objet d'une procédure pour blanchiment d'argent à Genève, a-t-on appris dans la presse dominicale.

Givaudan dévoile mardi sa performance annuelle. L'action a pris 1,6%. Les analystes s'attendent à la poursuite de la croissance et à un dividende relevé.

Sur le marché élargi, Gurit a cédé 1,6%, en raison d'un chiffre d'affaires annuel décevant. En revanche, la performance réalisée par Metall Zug (+1,7%) a soutenu le cours. Starrag (+6,8%) ou SHL Telemedicine (+3,9%) ont enregistré les avancées les plus fortes, contrairement à Newron (-3,7%) ou Leonteq (-3,0%).

ATS

 Toute l'actu en bref