Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les manifestants ont dénoncé "l'avidité" de ceux qu'ils qualifient de "super riches", responsables, à leurs yeux, de la croissance des inégalités.

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Une trentaine de personnes ont manifesté mercredi à Davos (GR) pour protester contre le Forum économique mondial (WEF) qui se tient dans la station grisonne jusqu’à vendredi. Les manifestants ont répondu à un appel des Verts et des jeunes socialistes des Grisons.

Selon l'organisateur de la manifestation Rolf Marugg, le fait que l'événement se déroule en semaine explique la faible participation. "Il s'agit en quelque sorte d'un regroupement familial, même si cette famille diminue d'année en année", a-t-expliqué à l'ats.

Le manque de jeunes se fait cruellement ressentir. Ces derniers délaissent de plus en plus les montagnes grisonnes pour étudier ou travailler en ville.

Place au déguisement

Afin que les participants à la manifestation gagnent la station sans problème, le parti des Verts de Davos a proposé, sur sa page Facebook, de venir déguisé comme un partisan de la candidature grisonne pour les Jeux olympiques d'hiver de 2026, avec un bonnet blanc et un pins "OlypmJA". "C'est bien sûr ironique", précise Rolf Marugg.

Les manifestants se sont rassemblés sous le slogan "Trop, mais pas encore assez" ("too much but still not enough"). Ils ont dénoncé "l'avidité" de ceux qu'ils qualifient de "super riches", responsables, à leurs yeux, de la croissance des inégalités.

Ils s'en sont pris aussi aux participants du WEF qui n'ont pas mis en pratique leurs bonnes intentions. Pour exemplifier leur propos, ils ont évoqué la sécurité. Si les dépenses consacrées à la sécurité de la manifestation ont explosé ces dernières années, cela prouve, selon eux, que le monde n'est pas devenu plus sûr et pacifique.

La manifestation autorisée s'est déroulée dans le calme. Elle était encadrée par six policiers.

Mardi soir, la communauté bangladaise a déjà manifesté à Davos pour faire valoir ses droits. Selon la chancellerie de la commune, plus de 100 personnes ont pris part à cet événement.

ATS