Toute l'actu en bref

Le procureur Molins a indiqué que des "écrits très clairs d'allégeance" à l'Etat islamique avaient été découverts lors des perquisitions.

KEYSTONE/AP/CLAUDE PARIS

(sda-ats)

Les cinq hommes suspectés d'avoir projeté des attentats en France étaient téléguidés de la zone irako-syrienne. Des écrits d'allégeance à l'EI ont été saisis, a déclaré vendredi le procureur de Paris. Ils ont été présentés à la justice en vue d'une mise en examen.

François Molins a annoncé le "déferrement devant la justice antiterroriste d'opérationnels de Daech" et l'ouverture d'une information judiciaire "des chefs de participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation de crimes d'atteinte aux personnes, d'acquisition, détention, transport, offre et cession illégale d'armes et de munitions de catégories A et B, le tout en réunion et en relation avec une entreprise terroriste".

Le parquet a requis leur placement en détention provisoire. "Le commando de Strasbourg, mais aussi l'individu interpellé à Marseille, disposaient d'instructions communes (...) communiquées par un donneur d'ordre depuis la zone irako-syrienne par le biais d'applications cryptées", a-t-il ajouté.

sda-ats

 Toute l'actu en bref