Toute l'actu en bref

Les honneurs militaires pour le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa lundi à Berne

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Le Portugal et la Suisse ont tous deux intérêts à préserver et à approfondir leurs excellentes relations. Lundi en fin de journée, deux présidents "heureux" de leur collaboration ont livré quelques bribes de leurs discussions officielles aux médias.

En début d'après-midi, le président du Portugal a été reçu avec les honneurs militaires et le tapis rouge sur la Place fédérale par le Conseil fédéral au complet. La pluie fine est tombée sans interruption, ce qui n'a pas empêché le président portugais de discuter avec les Portugais de Suisse venus l'acclamer. Il a même distribué quelques bises et accepté de se laisser prendre en selfie.

Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann et son homologue portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, se sont ensuite entretenus au Bernerhof, le siège du Département fédéral des finances, dans le cadre d'une visite d'Etat de deux jours. Le ministre des Affaires étrangères portugais, ainsi que Doris Leuthard et Didier Burkhalter, ont participé aux discussions.

Les relations de la Suisse avec l'Union européenne (UE) étaient au coeur des échanges. En conférence de presse, le président du Portugal a à plusieurs reprises souligné à quel point il respectait le processus en cours au Parlement. Il a assuré suivre la question de près et être certain que la Suisse trouvera une solution pragmatique profitable à toutes les parties.

A la question de savoir quels seraient les effets concrets de l'initiative contre l'immigration de masse pour la communauté portugaise en Suisse, Johann Schneider s'est voulu rassurant. Il a précisé que la préférence indigène "light", qui comprenait l'obligation d'annoncer ses offres d'emplois aux centres régionaux de placements, ne prévoyait pas de quotas.

Le président Rebelo de Sousa a souligné que le Portugal, à la fois membre de l'UE et partenaire de la Suisse, voulait la meilleure solution pour les deux parties. Il défendra auprès de l'UE ses bonnes relations avec la Suisse et les priorités communes, à savoir "le réalisme, le pragmatisme et une vision tournée vers l'avenir".

Renforcement de la coopération

M. Schneider-Ammann a salué la contribution des quelque 270'000 Portugais vivant en Suisse, tant au niveau de la prospérité que de la diversité culturelle. Ajoutant que la coopération dans les domaines de la formation et de la recherche sera renforcée.

Le président portugais a souligné que de nombreux Portugais, installés en Suisse depuis des années, étaient également Suisses. Il a exprimé sa satisfaction de savoir que leur apport était reconnu.

Pour les jeunes immigrés, souvent hautement qualifiés ou qui étudient en Suisse dans des domaines très spécialisés, il est important de faire en sorte que la collaboration se développe, a-t-il continué. Johann Schneider-Ammann et Marcelo Rebelo de Sousa estiment que l'avenir de la jeunesse est une priorité non seulement pour le Portugal et pour la Suisse, mais pour toute l'Europe.

Horizon 2020

Le programme de cette visite d'État illustre la richesse des relations qui unissent la Suisse et le Portugal, selon le Département de l'économie, de la formation et de la culture. Le matin déjà, M. Schneider-Ammann avait reçu le président portugais à Genève et visité en sa compagnie le centre de recherche Campus Biotech, qui abrite le "Human Brain Project".

Ce projet-phare témoigne de la capacité d'innovation européenne tout en illustrant les avantages d'une association pleine et entière de la Suisse au programme "Horizon 2020" dès 2017, a déclaré Johann Schneider-Ammann en conférence de presse. La Suisse et le Portugal participent à ce projet en tant que partenaires.

Un dîner de gala sera servi à Berne pour conclure la première journée de cette visite d'Etat. Au menu: silure neuchâtelois, carré de cerf, choucroute et spécialités portugaises en dessert.

La deuxième journée sera consacrée à la formation professionnelle et à la culture avec au programme la visite d'une entreprise industrielle et d'un musée dans l'Emmental. La dernière visite d'État d'un président portugais en Suisse remonte à 1999.

sda-ats

 Toute l'actu en bref