Mario Draghi a un plan pour relancer la zone euro: la BCE dompte la monnaie, Berlin ouvre les vannes des investissements, Paris et Rome réforment et Bruxelles tolère les déficits. Les relais les plus efficaces du président de la Banque centrale européenne (BCE) se trouvent du côté de Bruxelles.

On ne peut pas parler de "grand marchandage" entre la BCE et les Etats, a assuré le président de la Banque centrale européenne, mais son intervention jeudi après avoir annoncé deux mesures spectaculaires (une baisse de taux et des rachats de dette privée), ressemble quand même un peu à un "c'est ma dernière offre".

Le coup de la BCE jeudi, nouvelle offensive dans sa guerre pour tenter de faire tourner l'économie de la zone, a fait chuter l'euro, de quoi ravir les partisans d'une dévaluation, dont Paris.

Mais, a prévenu M. Draghi, "chacun d'entre nous doit faire son travail". Des devoirs qu'il a sans doute expliqués au président français, à la chancelière allemande et au chef du gouvernement italien, récemment rencontrés.

Réformes structurelles

"Dans une habile manoeuvre de poker, il a dit très clairement que c'était désormais au tour des gouvernements de répondre à ses attentes", estime Silvia Merler, chercheuse à l'institut Bruegel.

Pour M. Draghi, il faut deux choses: des réformes structurelles (un terme utilisé 19 fois par M. Draghi, a compté Aurelija Augulyte, analyste chez Nordea), et "une orientation plus favorable à la croissance de la politique budgétaire". Et sur tout cela M. Draghi attend des avancées concrètes.

C'est probablement du côté de Bruxelles que M. Draghi trouvera les relais les plus efficaces. Le nouveau président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker plaide pour un plan d'investissements de 300 milliards d'euros (plus de 360 milliards de francs). Les responsables européens sont aussi prêts à parler d'une application "flexible" des règles budgétaires, sans toucher aux traités et en échange de réformes.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Les musées suisses exposent peu d’artistes femmes

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.