Toute l'actu en bref

L'Italie commémore le 3 octobre le naufrage de Lampedusa, qui avait causé la mort de 366 personnes il y a trois ans (archives).

KEYSTONE/AP/MAURO BUCCARELLO

(sda-ats)

Les gardes-côtes italiens ont annoncé lundi avoir coordonné dans la matinée le secours de plus de 2'600 migrants au large de la Libye. Le même jour où l'Italie commémore le naufrage qui avait coûté la vie à 366 personnes.

Les premières embarcations de fortune ont été repérées avant l'aube, dont un bateau de pêche avec environ 700 personnes à bord, dont de nombreux enfants. Au total, une douzaine d'embarcations ont été secourues, mais d'autres opérations étaient encore en cours lundi.

Des navires des gardes-côtes et des organisations humanitaires comme Médecins sans Frontières (MSF), SOS Méditerranée, Save the Children ou encore ProActiva Open Arms ont participé aux opérations de sauvetage. Ils étaient également appuyés de navires militaires.

MSF a évoqué sur Twitter une opération difficile menée auprès d'un canot pneumatique en difficulté: plusieurs personnes ont failli se noyer et beaucoup ont subi des brûlures à cause du carburant. Deux femmes et un enfant de 8 ans, grièvement brûlés, ont dû être évacués rapidement.

Trois ans après Lampedusa

Cette intense activité en mer, après plusieurs semaines de calme relatif, coïncide avec l'anniversaire du naufrage de Lampedusa. Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2013, une embarcation partie de Libye avec 500 personnes à bord avait pris feu et coulé tout près de l'île italienne: 366 corps avaient été récupérés sur la côte et dans la soute du bateau.

Les images des cercueils alignés avaient poussé l'Italie à lancer Mare Nostrum, une vaste opération de secours en mer. Cette dernière a laissé la place, un an plus tard, à un dispositif européen nettement plus réduit mais peu à peu étoffé, auquel s'ajoute désormais une flotille de navires humanitaires privés.

Ces efforts ont permis de porter secours à des centaines de milliers de personnes. Mais ils n'ont pas pu empêcher la mort de 11'000 migrants en mer Méditerranée depuis ceux de Lampedusa, selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

En mars 2015, l'Italie a adopté une loi faisant du 3 octobre la "journée nationale de la mémoire et de l'accueil" en hommage aux migrants décédés. A Lampedusa, 200 jeunes venus de divers pays européens ont accompagné des survivants du naufrage et des proches de victimes dans une marche commémorative.

sda-ats

 Toute l'actu en bref