Radicalisation La mosquée de Winterthur doit fermer


Une mosquée de Winterthur sera contrainte de mettre la clé sous la porte à la fin de l'année. Les propriétaires ne veulent pas prolonger le contrat de bail avec ce lieu de culte controversé. La mosquée de Genève est aussi sous les feux de la critique. 

La mosquée An’Nur de Winterthour est désormais sans domicile fixe. La petite société immobilière propriétaire du bâtiment refuse de prolonger son contrat de location, a déclaré mercredi soir un membre de l'association An'Nur, Atef Sahnoun, au site du Tages-Anzeiger. L'association islamique ne trouve pas de nouveaux locaux. 

Atef Sahnoun rend les médias et leurs «articles racoleurs» responsables de cet état de fait. La mosquée a fait à plusieurs reprises la «Une» des médias en raison de la radicalisation présumée de certains jeunes qui l'ont fréquentée. Plusieurs de ces jeunes seraient partis en Syrie rejoindre le groupe Etat islamique. 

La mosquée de Genève est aussi la cible de critiques. Cette semaine, le journal Le Temps révélait que le responsable de la sécurité des lieux ferait l’objet d’une fiche S en France, donc serait soupçonné de radicalisation. La mosquée conteste ces allégations. 

swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS (Téléjournal du 26.10.2016 et du 27.10.2016 )

×