Toute l'actu en bref

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter est favorable un nouveau milliard de cohésion de la Suisse à l'UE (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Le milliard de cohésion versé par la Suisse à l'UE, mais aussi les répercussions de l'échec de la réforme de l'imposition des entreprises et la réforme des retraites occupent notamment la presse dominicale. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Le milliard de cohésion versé par la Suisse à l'Union européenne divise le Conseil fédéral, révèlent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Le ministre des affaires étrangères, Didier Burkhalter, est favorable à un paiement de 1,3 milliard de francs sans conditions. Son collègue de l'économie, Johann Schneider-Ammann, approuve, craignant que les bureaux d'aide ne ferment si l'argent n'est pas versé rapidement. Mais sous l'impulsion de la présidente de la Confédération, Doris Leuthard, le gouvernement a préféré geler le dossier. La majorité veut négocier des contreparties avec Bruxelles, notamment pour obtenir de meilleures conditions cadres.

SonntagsBlick/NZZ am Sonntag/Schweiz am Sonntag: Le ministre des finances Ueli Maurer, qui doit établir d'ici à l'été les grands axes du nouveau projet de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III), refusée il y deux semaines par les Suisses, doit "écarter la politique désastreuse qui a amené la Suisse à faire des concessions fatales à l'OCDE", lance dans le SonntagsBlick le conseiller national Alfred Heer (UDC/ZH), président de la délégation suisse au Conseil de l'Europe. M. Maurer doit apprendre comment "les instances internationales sur les questions financières fonctionnent et défendre le régime fiscal suisse", ajoute-t-il. Selon lui, il est hors de question de céder à la pression étrangère, même si l'Union européenne et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sont décidées à punir les paradis fiscaux.

Hans Hess, le président de Swissmem, l'association faîtière de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux, ne voit aucune raison de changer les dirigeants d'economiesuisse après l'échec de la RIE III. Selon lui, l'appel à la démission lancé par le conseiller national Ulrich Giezendanner (UDC/AG) contre la direction de l'association faîtière des grandes entreprises est "lâche et gratuit". On devrait plutôt se demander si le modèle pouvait recueillir une majorité, déclare M. Hess à la NZZ am Sonntag. Il est désormais important d'ouvrir le dialogue, de mieux équilibrer le projet et de l'expliquer, poursuit-il. Il rejette toutefois tout ajout de taxe sur les gains en capital.

Le groupe d'entrepreneurs qui s'est formé autour de M. Giezendanner après le rejet de la RIE III et qui demande un changement à la tête d'economiesuisse compte désormais neuf membres. Selon Schweiz am Sonntag, ils se sont réunis jeudi au Tessin pour discuter de l'organisation et des orientations de l'association. Le groupe plaide pour annuler la fusion qui est à l'origine d'economiesuisse en 2000, afin de revenir au Vorort et à la Société pour le développement de l'économie suisse.

SonntagsBlick: La proposition du Conseil des Etats de compenser la baisse du taux de conversion minimal du deuxième pilier par une hausse mensuelle de 70 francs des rentes AVS dans le cadre de la réforme des retraites 2020 trouve le soutien de la majorité des Suisses. Selon un sondage d'Opinionplus pour le SonntagsBlick, 57% des personnes interrogées approuvent une telle proposition. Au contraire, elles sont 79% à rejeter une hausse de la retraite à 70 ans, contre seulement 20% qui la soutiennent. L'augmentation de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans est quant à elle approuvée par 55% des Suisses, contre 43% qui s'y opposent.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: Les deux tiers des fonctionnaires fédéraux perçoivent en plus de leur salaire l'indemnité de résidence maximale, rapportent Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag, citant un rapport d'experts mandaté par l'Office fédéral du personnel. Le supplément le plus élevé, atteignant 5507 francs, est donné à Berne, Zurich, Bâle, Lausanne et Genève. Les fonctionnaires travaillant à Lucerne et St-Gall touchent 3400 francs. Trois pour cent des employés de la Confédération, oeuvrant dans des villages, ne reçoivent pas d'indemnité de résidence. Le but et les principes pour calculer cette indemnité ne sont pas clairs, selon le rapport. Son coût atteint 140 millions de francs par année. Le Conseil fédéral veut la remplacer par un ajustement du système de rémunération.

Schweiz am Sonntag: Les coûts par étudiant dans les universités et les hautes écoles suisses ont chuté dans la plus plupart des domaines spécialisés, indique Schweiz am Sonntag, citant des chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Ainsi, un étudiant en bachelor et master de médecine dentaire coûtait en moyenne 22'000 francs, en 2015, contre 41'000 francs en 2007. La facture pour des études en sciences exactes a baissé de 28% et celle de l'ingénierie mécanique et électrotechnique de 26%. D'autres branches, comme la médecine vétérinaire et les études linguistiques ou littéraires, ont, en revanche, vu leur coût augmenter. L'indicateur de coût a été comparé au coût de l'éducation de base divisé par le nombre d'étudiants.

Zentralschweiz am Sonntag: Jamais autant de billets de banque n'ont circulé en Suisse qu'actuellement, indique Zentralschweiz am Sonntag, citant les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS). A la fin 2016, 57 millions de coupures de 200 francs se retrouvaient dans le circuit économique, soit 9,6% de plus que l'année précédente. Pour les billets de 1000 francs, la hausse atteint 6,7%, pour un montant de 48,3 milliards de francs.

Schweiz am Sonntag: Mauvaise nouvelle pour le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire Stadler Rail, qui avait annoncé en août dernier une commande en Californie de 551 millions de dollars pour des trains à deux étages. Selon Schweiz am Sonntag, le département américain des transports (DOT) a bloqué la semaine dernière une subvention de 647 millions de dollars destinée à ce contrat. Un engagement de fonds fédéraux du DOT était attendu pour début mars, mais il "a pris du retard en raison du changement de gouvernement et les nouvelles nominations qu'il implique à la tête du DOT", explique Stadler Rail. Toutes les activités liées au contrat se poursuivent cependant.

ATS

 Toute l'actu en bref