Revue de presse du dimanche 5 mars 2017

 Toute l'actu en bref

La forte présence publicitaire des trois armaillis appenzellois tant au petit écran que sur des panneaux d'affichage géants a permis de compenser la part des exportations en recul à cause du franc fort (archives).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

La prévoyance vieillesse, l'accord institutionnel avec l'Union européenne (UE), les échauffourées à Berne ou encore le fromage Appenzeller occupent la presse dominicale. En voici une sélection des principaux titres:

Le Matin Dimanche: Les femmes seront les meilleures alliées des socialistes dans le dossier de la prévoyance vieillesse, affirme le président du PS Christian Levrat. Et ce malgré le compromis "défendable mais douloureux" que la commission du Conseil des Etats, à savoir l'augmentation de la retraite des femmes de 64 à 65 ans, vient de faire. Car deux tiers des personnes qui bénéficieront de l'augmentation du montant de rentes AVS de 70 francs par mois défendu par le projet, sont des femmes, détaille le Fribourgeois lors d'un entretien avec Le Matin Dimanche. De plus, ajoute-t-il, elles vont "bénéficier d"une meilleure prise en compte des temps partiels dans le 2e pilier".

NZZ am Sonntag: La Suisse n'est pas sous pression de l'Union européenne (UE) dans le dossier du cadre institutionnel, selon le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter. "Nous pouvons attendre très longtemps", affirme le conseiller fédéral PLR lors d'un entretien avec le journal alémanique NZZ am Sonntag. L'accord, qui est négocié depuis 2014, doit redéfinir l'accès de la Suisse au marché intérieur européen. Si Bruxelles ne fait pas de compromis, un accord cadre n'aurait "aucune chance" devant le peuple, explique Didier Burkhalter. Et même si une solution est trouvée, il faudra du temps, pour le processus politique suisse.

SonntagsBlick: En mars, l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) a lancé son projet "familles d'accueil" afin de proposer aux requérants d'asile ou aux réfugiés un hébergement au sein d'une famille indigène. Actuellement 234 personnes vivent dans des familles d'accueil, rapporte le SonntagsBlick. Le projet avait été initialement lancé par quatre cantons, dix-huit autres ont suivi. Huit parmi ces derniers n'hébergent aucun réfugié.

NZZ am Sonntag: Introduire l'enseignement précoce de l'anglais n'est pas nécessairement la panacée, affirme en substance un rapport de l'Institut pour l'évaluation de la formation de l'Université de Zurich. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont pris en compte le temps investi et le résultat obtenu par les heures d'enseignement de la langue de Shakespeare. Ils se sont appuyés sur les compétences des élèves d'Argovie et de Soleure. Dans le premier canton, l'anglais est enseigné dès la troisième année de l'école obligatoire, dans le second, son apprentissage est introduit les trois dernières années du cursus, soit à son niveau supérieur. Or au final, selon l'étude, les jeunes Argoviens n'ont qu'entre six mois et une année scolaire de connaissance en plus que leurs voisins soleurois.

SonntagsBlick: Après les récentes échauffourées qui ont eu lieu à Berne, le directeur de la sécurité de la Ville Reto Nause (PDC) regrette les peines très clémentes du tribunal. Lors de ses interventions, la police doit s'attendre au pire, dénonce-t-il. Il se sent délaissé par la législation nationale, les ministères publics et les tribunaux, qui prononcent des sentences trop clémentes, explique le conseiller communal lors d'un entretien avec le journal alémanique SonntagsBlick, s'exprimant sur les actions violentes de certains sympathisants de la scène d'extrême gauche. L'impression que les fauteurs de troubles arrêtés samedi sont de retour aux affaires lundi n'est "pas si fausse", selon lui.

Le Matin Dimanche: La marque de fromage Appenzeller débourserait plus de deux millions de francs pour trois mois en publicité. Telle est l'estimation du Matin Dimanche qui se base sur les chiffres transmis par le site Portail PME Suisse du Secrétariat d'Etat à l'économie et ceux de l'Association des sociétés suisses de publicité. Selon la directrice marketing d'Appenzeller Käse, qui a refusé de parler chiffres, le marché suisse a pu compenser la part des exportations en recul à cause du franc fort. Et la forte présence publicitaire des trois armaillis appenzellois tant au petit écran que sur des panneaux d'affichage géants n'y est pas étrangère.

NZZ am Sonntag: L'avocat commercial bâlois Martin Wagner aurait proposé à l'éditeur Ringier Axel Springer de racheter le groupe Blick. L'offre de rachat pour le Blick, le SonntagsBlick, Blick am Abend et leurs portails en ligne s'établit à 230 millions de francs, rapporte NZZ am Sonntag, citant deux cadres supérieurs de Ringier. Selon ces deux personnes, Martin Wagner a mentionné Walter Frey, responsable de la communication au sein de l'UDC comme investisseur principal. Ringier a indiqué qu'il ne souhaitait pas donner suite à cette offre. Ni Martin Wagner, ni Walter Frey n'ont souhaité commenter la proposition.

ATS

 Toute l'actu en bref