Toute l'actu en bref

La marque Piaget est touchée par les suppressions d'emplois (archives).

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

(sda-ats)

Le groupe de luxe genevois Richemont va supprimer 210 emplois supplémentaires. Les suppressions de postes toucheront avant tout les marques horlogères Piaget et Vacheron Constantin, a confirmé lundi à l'ats le syndicat Unia.

Les employés ont été informés vendredi, a déclaré à l'ats Alessandro Pelizzari d'Unia, confirmant une information de différents médias. Le syndicat tiendra des assemblées avec le personnel mardi sur quatre sites du groupe, deux dans le canton de Genève, un sur Vaud et un sur Neuchâtel.

Le délai de consultation va durer trois semaines et sera prolongeable au besoin. Le syndicaliste ne comprend pas la nouvelle vague de suppressions de postes, étant donné que le groupe a fait un bénéfice de 540 millions d'euros au 1er semestre.

Richemont n'a pas commenté l'information pour l'heure. Mais selon une source proche du dossier, le fort recul de la demande de montres haut de gamme en serait la cause.

Au début de l'année 2016, Richemont avait déclaré prévu vouloir biffer 300 à 350 postes. La marque Cartier était la plus touchée.

Unia avait annoncé à mi-mai qu'au final il y aurait moins d'une centaine de licenciements. Le syndicat se félicitait alors que des reclassements à l'interne ou dans d'autres entreprises externes, des mises en retraite anticipée - une cinquantaine - et des mesures de soutien lors de départs volontaires avaient permis de limiter les licenciements.

Chute du bénéfice

Interrogé début novembre à l'occasion de la diffusion des résultats financiers semestriels, le directeur des finances Gary Saage avait exclu toute nouvelle coupe d'emplois pour le moment. Au 1er semestre de son exercice décalé, Richemont avait vu son bénéfice net reculé de 51% à 540 millions d'euros (578 millions de francs).

sda-ats

 Toute l'actu en bref