Toute l'actu en bref

Swatch Group, ici avec son directeur général Nick Hayek au centre, souffre de l'impact de la baisse de 12% de son chiffre d'affaires au premier semestre (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Swatch Group lance un sévère avertissement sur résultats pour le 1er semestre. Le groupe horloger biennois s'attend à dégager un bénéfice net et un bénéfice opérationnel en forte contraction de 50 à 60%, sur la base d'un chiffre d'affaires en recul de 12% environ.

L'annonce survenue vendredi s'inscrit dans le contexte difficile pour l'horlogerie suisse depuis un an, avec une succession de reculs mensuels des exportations. Swatch Group explique ses attentes en forte baisse par des ventes en diminution "surtout sur les marchés importants tels que Hong Kong et partiellement l'Europe".

Pour le Vieux Continent, le numéro un mondial de l'horlogerie mentionne la France et la Suisse. En revanche, il signale dans son communiqué que la Chine continentale se développe "positivement".

Du coup, avec un chiffre d'affaires en contraction de quelque 12% entre janvier et fin juin de cette année, Swatch Group anticipe un bénéfice net et un résultat d'exploitation en chute dans une fourchette comprise entre 50 et 60%. Le recul des ventes n'est toutefois pas seul en cause.

En effet, le groupe dirigé par Nick Hayek rappelle sa "tradition et sa philosophie industrielle à long terme". Ce qui implique qu'il ne considère pas ses employés comme un "simple facteur de coûts", avec la volonté de maintenir l'ampleur des effectifs, "en dépit aussi de nombreuses annulations de commandes de tiers).

Ce constat signifie que Swatch Group préfère voir ses marges s'éroder plutôt que de couper dans son personnel, perdant au passage un savoir-faire. L'entreprise, active aussi dans la microtechnique, entend poursuivre ses investissements dans de nouveaux produits et le marketing ainsi qu'une politique défensive de hausse des prix.

sda-ats

 Toute l'actu en bref