A Bagdad, Hollande souhaite une année de victoire contre le terrorisme


 Toute l'actu en bref

François Hollande a prononcé un discours devant des militaires français qui forment les forces spéciales irakiennes luttant contre l'EI.

KEYSTONE/AP POOL/CHRISTOPHE ENA

(sda-ats)

François Hollande a salué lundi à Bagdad le travail des forces françaises engagées en Irak contre l'Etat islamique (EI). Il a espéré pour 2017 une "année de victoire contre le terrorisme".

"Agir contre le terrorisme ici en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre propre sol (....) Tout ce qui contribue à la reconstruction de l'Irak, c'est autant de conditions supplémentaires pour éviter qu'il puisse y avoir de la part de Daech des actions sur notre propre territoire", a-t-il ajouté après la visite d'une école de formation des forces spéciales irakiennes dans laquelle travaillent une quarantaine de militaires français.

Opération Chammal

"Je voulais montrer quelle importance j'attachais à l'opération Chammal et vous dire aussi toute ma fierté, toute ma reconnaissance (..) et vous souhaiter à tous une bonne année. Une année qui sera une année de victoire, ici, contre le terrorisme", a ajouté M. Hollande, qui est accompagné du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Dans le cadre de la coalition internationale antidjihadistes, environ 500 soldats français assurent des missions de conseil, de formation et d'appui d'artillerie aux soldats irakiens dans leur lutte pour reprendre des territoires conquis par l'EI en 2014. Ils ne participent toutefois pas directement aux combats au sol.

A l'heure actuelle, la coalition soutient, notamment par des raids aériens, les forces irakiennes dans leur offensive pour reprendre la grande ville de Mossoul (nord) aux djihadistes qui l'occupent depuis deux ans.

"L'enjeu c'est la reconquête de Mossoul. Pour y parvenir, dans les prochaines semaines, vous devez former, appuyer, accompagner les forces irakiennes et leur donner les meilleurs conseils", a encore dit le président aux soldats français.

Discussions avec Abadi

Comme lors de sa dernière visite dans la capitale irakienne en septembre 2014, François Hollande doit rencontrer lundi les trois composantes du pouvoir irakien: le président kurde de la république Fouad Massoum, le premier ministre chiite Haider al-Abadi et le président sunnite du Parlement Salim Al-Joubouri.

"Il insistera sur l'importance de poursuivre les efforts pour assurer une sécurité durable du pays après la défaite de Daech et la coexistence des communautés dans un Irak uni et souverain", a souligné la présidence française.

Le président français se rendra ensuite à Erbil, au Kurdistan irakien, à 60 km de Mossoul. Il remettra aussi à cette occasion plus de 38 tonnes de fret humanitaire et médicaments pour les populations déplacées par la guerre et rencontrera le président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani.

ATS

 Toute l'actu en bref