Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un train de banlieue a déraillé mercredi à New York faisant plus de cent blessés.

KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN

(sda-ats)

Le train de banlieue qui a déraillé mercredi à New York roulait à une vitesse plus de deux fois supérieure à la limite autorisée en gare, ont annoncé jeudi les enquêteurs fédéraux. Plus de cent personnes ont été blessées.

La vitesse maximale autorisée sur cette portion du réseau du Long Island Rail Road était de 8 km/heure. "Pour le moment, nous pensons que la collision avec un butoir au bout des voies s'est produite à plus de 16 km/heure" à la gare d'Atlantic Terminal dans le quartier de Brooklyn, a précisé l'enquêteur Ted Turpin.

Lors de son audition par les enquêteurs, le conducteur âgé de 50 ans s'est souvenu être entré en gare mais "pas avoir heurté" les butoirs, a précisé le porte-parole du National Transportation Safety Board (NTSB) lors d'un point de presse. L'agence va enquêter sur place encore plusieurs jours.

Le conducteur, dont l'identité n'a pas été divulguée, conduisait des trains depuis 2000 et était affecté au service de nuit depuis une dizaine d'années. Mercredi, l'accident est survenu à 08h20 (14h20 en Suisse) alors que sa période de travail, commencée un peu après minuit, touchait à sa fin. C'était son premier jour de travail après trois jours de repos.

L'homme a également subi des examens pour voir s'il avait bu ou pris des drogues, dont les résultats ne sont pas encore connus.

Enquêtes longues

Les accidents de train ne sont pas rares aux Etats-Unis, où le système ferroviaire souffre chroniquement de sous-investissements. Les enquêtes sont souvent longues avant de pouvoir en déterminer les causes précises.

Les autorités avaient souligné juste après l'accident avoir eu de la chance qu'il n'y ait pas eu de blessés graves, étant donné que 600 à 700 personnes se trouvaient à bord.

L'accident ferroviaire de mercredi est le second dans la région de New York en un peu plus de trois mois. Fin septembre à la gare d'Hoboken, dans le New Jersey, le déraillement d'un train de voyageurs, également à l'heure de pointe, avait fait un mort et 114 blessés. L'enquête n'est pas close, mais les avocats du conducteur ont indiqué qu'il souffrait de troubles du sommeil qui pourraient être à l'origine de l'accident.

ATS